Environnement

La SHLMR viole les droits des locataires

Massacre à la tronçonneuse à Chaperon vert (Saint-Pierre)

Témoignages.re / 27 août 2012

Trente-quatre arbres vieux de quinze ans viennent d’être abattus dans le groupe d’immeubles Chaperon vert à Saint-Pierre. Bonjour le développement durable !

En effet, malgré la promesse qui a été faite aux locataires, ils ne seront pas remplacés. Un univers ombragé fait place à un univers de béton.
Cette atteinte au cadre de vie s’accompagne d’une double violation des droits des locataires. L’aménagement du parking aurait, en effet, dû faire l’objet d’un accord collectif prévu par la loi, ou du moins à une concertation. Or, ce droit des locataires n’a pas été respecté. Pire, il a été violé deux fois.
Nous sommes intervenus quelques jours avant l’ouverture du chantier et une proposition acceptable nous a été faite : celle de remplacer ces arbres par des « pyé palmistes ».
Un mois après, nous constatons que le droit des locataires est une nouvelle fois violé : plus question de planter des « pyé palmistes ». Et cela, toujours sans consulter les locataires.
De plus, alors que le parking va être goudronné, la SHLMR annonce qu’elle va maintenant engager une consultation “bidon” des locataires. Nous suggérons à ces derniers de ne pas répondre à cette consultation, mais de demander par la voie d’une pétition, que nous lancerons prochainement, l’ouverture d’un véritable dialogue sur l’aménagement des espaces verts comme sur toutes les questions d’aménagement.
Le problème de fond que les locataires dénoncent, c’est ce mépris. Le Réunionnais est capable de penser et de faire des propositions. Notre cadre de vie est bouleversé, et quelle image la SHLMR donne aux enfants de La Réunion et à notre espace de détente. Pourquoi nous n’aurions plus droit à un espace ombragé ? Est-ce la décision d’un seul individu qui peut ainsi “marcher” sur nos propositions ?
En tout cas, nous attendons de la part de la SHLMR la reconnaissance de son erreur avec la plantation d’arbres que nous voulons pour notre cité.
Pour l’instant, développement durable, respect de l’environnement pour la SHLMR, c’est un zéro pointé.

Oui au respect des droits des locataires.
Non à la transformation du Chaperon vert en Chaperon grisâtre.

 Yves Van Der Eecken
Confédération nationale du logement – Sud
Membre du Conseil de Concertation locative de la SHLMR
 


Kanalreunion.com