Environnement

La technologie satellitaire livre de nouvelles estimations sur les pertes de couvert forestier

Environnement

Témoignages.re / 3 décembre 2011

Une nouvelle enquête de la FAO basée sur l’imagerie satellitaire offre une image plus précise de l’évolution des forêts du monde et révèle notamment que l’utilisation des terres forestières a diminué entre 1990 et 2005.

D’après les conclusions d’une enquête mondiale par télédétection, la superficie totale des forêts du monde totalisait 3,69 milliards d’hectares en 2005, soit 30 pour cent de la superficie mondiale.

Les nouveaux résultats consignés dans l’enquête que vient de diffuser la FAO suggèrent que le taux de déforestation mondiale était en moyenne de 14,5 millions d’hectares par an entre 1990 et 2005, ce qui est cohérent avec les estimations précédentes. La déforestation a eu lieu en grande partie dans les tropiques, et est probablement imputable à la conversion de forêts tropicales en terres agricoles.

D’autre part, l’enquête montre qu’au niveau mondial, la perte nette de superficie forestière entre 1990 et 2005 n’était pas aussi importante que l’on pensait, puisque les gains dans les zones forestières se sont avérés plus grands que précédemment estimés.

Selon l’enquête, la perte nette — dans laquelle les pertes de couvert forestier sont partiellement compensées par le reboisement ou l’expansion naturelle — a totalisé 72,9 millions d’hectares, soit 32 pour cent de moins que le chiffre précédent de 107,4 millions d’hectares. En d’autres termes, la planète a perdu en moyenne 4,9 millions d’hectares de forêt par an, soit près de 10 hectares de forêt par minute au cours de la période de 15 ans.

Les nouvelles données montrent également que la perte nette de forêts s’est accélérée, passant de 4,1 millions d’hectares par an entre 1990 et 2000 à 6,4 millions entre 2000 et 2005.

Les chiffres sont basés sur l’utilisation la plus complète à ce jour des données satellitaires à haute résolution. Ils diffèrent des résultats de “L’évaluation des ressources forestières mondiales” effectuée par la FAO en 2010. Ceux-ci étaient basés sur une compilation de rapports de pays qui avaient utilisé une grande variété de sources.

« La déforestation prive des millions de personnes de biens et services forestiers cruciaux pour la sécurité alimentaire, le bien-être économique et la santé de l’environnement », a déclaré M. Eduardo Rojas-Briales, sous-directeur général de la FAO responsable du Département des Forêts.

« Les nouveaux chiffres obtenus grâce aux images satellitaires nous offrent une approche plus cohérente de l’évolution globale, au fil du temps, des forêts de la planète. En plus du large éventail d’informations fournies par les rapports des pays, ils offrent aux décideurs, à tous les niveaux, des informations plus précises, et soulignent la nécessité pour les pays et les organisations de traiter d’urgence le problème et de stopper la perte d’écosystèmes forestiers précieux », a-t-il ajouté.


Kanalreunion.com