Environnement

La ville de Sainte-Suzanne “Territoire labellisé”

Les Rubans du développement durable

Sanjiv Dinama / 9 décembre 2009

Alors que les chefs d’État du monde entier se réunissent à Copenhague afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre, la ville de Sainte-Suzanne a reçu le ruban du développement durable. La commune s’est engagée dans le développement durable, à travers de vastes opérations de nettoyage et d’assainissement du territoire, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables. Aujourd’hui, Sainte Suzanne a atteint l’objectif d’autonomie énergétique. La commune produit de l’électricité pour 30.000 habitants alors qu’elle compte près de 22.000.

La ville de Sainte-Suzanne a reçu le ruban du développement durable mardi de cette semaine au Sénat. Créés en 2002 par l’Association des maires de France, l’Association des maires de grandes villes de France, le Comité 21 et Dexia, les Rubans du développement durable sont décernés chaque année à des collectivités locales qui intègrent efficacement le développement durable dans l’ensemble de leurs politiques.
L’opération s’intéresse aux politiques globales de développement durable que les collectivités conduisent au service de leurs territoires. Ces politiques doivent être assorties de réalisations probantes. Les lauréats sont "Territoire labellisé" pour deux ans, et peuvent afficher leur distinction à l’entrée de leur territoire par un panneau signalétique
Dans un premier temps, la commune de Sainte-Suzanne s’est engagée dans le développement durable, à travers de vastes opérations de nettoyage et d’assainissement du territoire. Ses priorités se sont ensuite portées sur l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, dans le cadre du Plan régional des énergies renouvelables et d’utilisation de l’énergie. En 2007, Sainte-Suzanne se fixe un objectif ambitieux : l’autonomie énergétique. C’est aujourd’hui chose faite ! La commune produit de l’électricité pour 30.000 habitants alors qu’elle compte près de 22.000 habitants.

Sainte-Suzanne, ville à énergie positive

Le jury a salué la réussite de cette démarche au vu des défis environnementaux, sociaux et économiques du territoire. Non seulement Sainte-Suzanne a réussi le défi technique de l’autonomie énergétique, mais elle a su s’ouvrir à la problématique sociale de la précarité énergétique.
Sainte Suzanne ville à énergie positive contribue au pari de faire de La Réunion une île autonome en production électrique
Aujourd’hui la ville de Sainte-Suzanne est une ville à énergie positive. Elle est en pointe en matière de production d’énergie solaire mais aussi éolienne ou biomasse. La technique permet de plus en plus d’aller loin dans la production d’énergie renouvelable. Cela contribue au pari de faire de La Réunion une île autonome en production électrique.
Les énergies renouvelables sont prises en compte dans tous les projets d’aménagement à Sainte Suzanne. Tous les nouveaux bâtiments répondent aux normes HQE (Haute qualité environnementale), bâtiments dits à énergie positive. Ces structures produiront de l’électricité avec les énergies renouvelables.
Le soleil, l’eau, le vent ou la biomasse c’est moins de fiouls brûlés dans les centrales, c’est moins de pollution et donc c’est une baisse des prix.
Des panneaux photovoltaïques sont installés sur des équipements à caractère public et privé de la commune comme sur le site du CSDU (Centre de stockage de déchets ultimes) ou sur le toit des écoles. Autant de réalisations et de projets conformes à la délibération du conseil municipal de 2007 visant à faire de Sainte-Suzanne une ville solaire.
Au niveau des énergies éolienne, le parc de la Perrière à Sainte-Suzanne a permis de produire près de 10GWh avec une puissance raccordée de près de 15MW. Rappelons qu’en 2008, 11 nouvelles éoliennes ont été installées à Sainte-Suzanne d’une puissance unitaire de 275KW.
Rappelons que l’énergie est indispensable à l’activité humaine. Une grande partie de notre énergie provenait des combustibles fossiles. Or, c’est une source limitée. Durant les années à venir, le prix des matières premières comme le pétrole va continuer à augmenter. À côté de cela, la combustion des énergies fossiles est émettrice de CO2, responsable de l’effet de serre avec les conséquences sur le réchauffement climatique. Il est aujourd’hui primordial de mettre l’accent sur les énergies renouvelables.

La Réunion doit donner l’exemple d’une nouvelle société

Nous avons à La Réunion un potentiel en énergies renouvelables qui est considérable et la commune de Sainte-Suzanne a su tirer profit de ce potentiel. L’objectif est non seulement de promouvoir une politique volontariste d’efficacité énergétique afin de ralentir la dynamique de croissance actuelle des consommations, mais également de donner la priorité aux énergies renouvelables (au détriment des énergies fossiles émettrices de gaz à effet de serre responsable du réchauffement climatique) lors de l’élaboration de nouveaux projets. C’est grâce à cela que La Réunion a obtenu le résultat actuel, c’est-à-dire 36% de l’électricité produite à partir des énergies renouvelables et la barre des 100.000 chauffe-eau solaires installés qui devrait être atteinte cette année.
Actuellement la Région lance une nouvelle étape pour La Réunion avec le projet STARTER (Stratégie pour l’autonomie énergétique, la relance et la transition de l’économie réunionnaise) auquel la ville de Sainte-Suzanne s’associe pleinement.
L’objectif poursuivi est d’étudier tout le potentiel d’énergies renouvelables de La Réunion hydraulique, biomasse, solaire, éolien, océanique… Il s’agit également d’impulser un changement de modèle énergétique dans le domaine des transports grands émetteurs de CO2 avec le développement de transports en commun propres (tram train, bus à hydrogène…) et l’expérimentation à grande échelle des véhicules électriques couplée à la réalisation de stations photovoltaïques. Bientôt vont démarrer à La Réunion les travaux de construction du Tram-train qui passera par Sainte Suzanne.

Ce que nous initions aujourd’hui, c’est l’ébauche d’une nouvelle société et les prémisses d’une nouvelle ère. Comme le souligne Paul Vergès « nous devons nouer avec la Terre un nouveau contrat afin de sauvegarder la vie des espèces végétales et animales et en définitive l’espèce humaine ».

Sanjiv Dinama 


Sainte-Suzanne : “Alon nettoye not quartié” di 14 o 18 désamb

Arrivent bientôt les fêtes comme la saison des cyclones ! C’est pourquoi la Ville de Sainte-Suzanne s’associe à la CINOR et la STAR pour la réalisation exceptionnelle de nettoyage des quartiers du lundi 14 au vendredi 18 décembre, une action supplémentaire au calendrier habituel des collectes mise en place par cette communauté des communes du Nord. Ci-après retrouvez, les dates des ramassages des déchets verts et encombrants par quartiers :

lundi 14 : Bras-Pistolet, Deux Rives, Sainte-Vivienne, Commune Bègue, Quartier Français (au-dessus de la 4 voies),

mardi 15 : Renaissance, Quartier Français (en dessous de la 4 voies), Commune Ango, Commune Carron,

mercredi 16 : Bagatelle,

jeudi 17 : Village Desprez, Centre-ville,

vendredi 18 : Franche Terre, Jacques Cargot, la Marine, Centre-vill (au-dessus de la 4 voies), Bel Air.

Plus d’infos au 0262-52-27-35 (Service environnement de la ville de Sainte-Suzanne)



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Je souhaite dire un grand Merci à M. Paul VERGES qui a su faire prendre ce virage déterminant à notre île à un moment où les enjeux environnementaux de l’avenir n’étaient que de lointaines étoiles qui n’étaient visibles que par ceux qui avaient la claire voyance. Le PRERURE en 1998, les effets du réchauffement climatique sur la France et le Monde, ce nouveau contrat avec la Terre dans le respect du règne animal et végétal ne sont pas des concepts mais bien des réalités qui ne doivent pas être déconnectées de nos priorités "sociétales".
    Oui, Sainte Suzanne a su prendre à bras le corps la défense de son patrimoine en impliquant sa population par un judicieux programme Emplois Verts depuis les années 90 afin d’éradiquer de son territoire les exactions du passé (nettoyage des fonds de ravines et rivières, lutte contre les dépôts sauvages, embellissement des quartiers, entretien des sites touristiques). Dans le même temps, Sainte Suzanne mettait en oeuvre un vaste programme de sensibilisation de sa population sur la nécessité de préserver ce bout de terre que "nous empruntons à nos enfants" à travers les journées de l’environnement et les semaines du développement durable ensuite. C’est tout naturellement que notre population est "passée au durable" par la ferme éolienne de la Perrière au moment où les mêmes infrastructures étaient décriées par ailleurs et cette démarche a continué jusqu’à nous conférer aujourd’hui l’autonomie énergétique.
    Oui nou lé kapab et nous le devons à M. PAUL VERGES, président de la Région Réunion et de l’ONERC.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com