Environnement

Le déficit en eau s’aggrave

Sécheresse

Témoignages.re / 27 septembre 2012

L’Office de l’eau Réunion dresse le bilan de l’état de la ressource en eau continentale (rivière et nappe) pour le mois d’août 2012. Son communiqué décrit une situation très alarmante, avec un déficit très inquiétant en eau quasiment partout. Cette situation deviendra-t-elle la norme avec toutes les conséquences que cela implique ? Voici ce communiqué avec des inter-titres de ’Témoignages’.

Après une saison des pluies très timide, l’étiage 2012 marque de plus en plus l’état de la ressource en eau continentale de l’île.

Les tendances à la baisse se manifestent sur toutes les stations de mesure des cours d’eau et des aquifères en août 2012.

En termes statistiques, la situation indique un état globalement déficitaire à fortement déficitaire par rapport aux normales saisonnières sur les ressources en eau superficielle. L’état des eaux souterraines est plus hétérogène à l’échelle du département.

9 stations sur 11 en déficit

En ce qui concerne les cours d’eau, sur les 11 stations de mesure, 2 présentent des débits mensuels moyens, 4 sont en déficit statistique et 5 sont fortement déficitaires.
Dans l’Est, les débits sont tous en déficit statistique, de fortement déficitaire à un état moyen pour les cas les plus favorables : -63% pour le Bras Laurent, -60% pour le Bras Panon, -59% pour la Grande Rivière Saint-Jean, -48% pour la Rivière des Roches et -30% au niveau du Bras des Lianes. La Rivière du Mât et la Rivière des Marsouins affichent des déficits moins importants avec respectivement -7% et -6%.

Dans le Nord, le débit de la Rivière Saint-Denis affiche un déficit de -13% par rapport aux normales saisonnières.

Dans le Sud, le débit de la Rivière Langevin est marqué par des déficits importants depuis le mois de mars 2010. Le déficit se creuse encore puisqu’il passe du mois de juin au mois d’août de -59% à -70%.

En ce qui concerne les eaux souterraines, les niveaux piézométriques sont tous en baisse mais les écarts à la normale sont plus hétérogènes. L’état des ressources présente des niveaux excédentaires dans l’Est, le Nord- Est et le Nord-Ouest et déficitaires sur le Sud et le Sud-Ouest.
Les principaux excédents se mesurent à Saint-Paul-Savannah (+34%) Sainte-Marie (+31%), Saint-André (+28%) et l’Ermitage (+17%).

Le Sud proche du minimum historique

Au niveau de La Plaine des Palmistes et de Saint-Benoît, les niveaux sont dans un état moyen à légèrement déficitaire, de +5% à -13%.

Sur la commune de Saint-Denis, les niveaux restent en dessous des normales saisonnières avec un déficit de 35% sur le secteur de Champ Fleury.
Dans le Sud, la situation reste préoccupante dans les secteurs du Gol (-50%) et la plaine des Cocos (-30%). Les niveaux moyens mensuels sont toujours très proches des minimums historiques sur ces systèmes.


Kanalreunion.com