Environnement

Le pari de l’énergie durable

RIO+20 : « L’AVENIR QUE NOUS VOULONS »

Témoignages.re / 19 juin 2012

C’est demain que les chefs d’États et de gouvernement commenceront à négocier le document final de la Conférence des Nations unies sur le développement durable à Rio, et il est certain que l’énergie sera un thème incontournable.
Après l’emploi et l’intégration sociale, la conférence Rio+20 considère l’accès à l’énergie durable comme un des moyens de concrétiser le mot d’ordre "L’avenir que nous voulons". L’ONU mobilise pour développer l’autonomie énergétique à partir de sources renouvelables, pour « surmonter les limites des systèmes énergétiques du passé et de promouvoir une économie de l’avenir fondée sur des énergies propres ». Un objectif en phase avec celui porté à La Réunion par le Parti communiste réunionnais. Voici le contenu de la fiche action de Rio+20 à ce sujet :

Le cinquième de la population mondiale, soit 1,3 milliard de personnes, n’a toujours pas accès à l’électricité. 2,7 milliards de personnes, soit deux fois plus, dépendent du bois, du charbon ou des déchets animaux pour la cuisson et le chauffage. Dans le contexte économique actuel, cette situation inéquitable est un obstacle majeur à l’élimination de la pauvreté.
Dans les pays industrialisés, le problème énergétique provient du gaspillage et de la pollution, pas de la pénurie. Dans le monde entier, l’utilisation inefficace de l’énergie nuit à la productivité économique et les émissions liées à l’énergie contribuent pour une large part au phénomène dangereux du réchauffement planétaire. Les changements climatiques mettent tous les humains en danger, mais ce sont les pauvres qui sont les premiers touchés et qui en subissent les conséquences les plus graves.

La rupture avec le passé

L’énergie durable, autrement dit une énergie accessible, abordable, plus propre et plus efficace, est essentielle au développement durable. Elle permet aux entreprises de croître, de générer des emplois et de créer de nouveaux marchés. Des millions d’enfants supplémentaires peuvent étudier après la tombée de la nuit et les hôpitaux et les cliniques peuvent fonctionner correctement. Les pays peuvent bâtir des économies plus résilientes et plus concurrentielles. L’énergie durable permet aux pays de surmonter les limites des systèmes énergétiques du passé et de promouvoir une économie de l’avenir fondée sur des énergies propres.
Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, est à la tête d’une vaste initiative mondiale, "Énergie durable pour tous", visant à mobiliser dans l’action tous les secteurs de la société, à savoir les entreprises, les gouvernements, les investisseurs, les groupes communautaires et les universitaires. L’Organisation des Nations Unies est bien placée pour rassembler ce grand nombre d’acteurs et forger une cause commune en appui à trois objectifs qui se recoupent :

1. Assurer un accès universel aux services énergétiques modernes ;
2. Doubler le taux général d’amélioration de l’efficacité énergétique ;
3. Doubler la part de l’énergie renouvelable dans l’équation énergétique mondiale.

2012 : Année internationale de l’énergie durable pour tous

Ces objectifs sont complémentaires. Les progrès enregistrés dans la réalisation de l’un d’entre eux sont susceptibles de profiter aux autres. Tous ces objectifs doivent être atteints d’ici à 2030. Ils sont essentiels à la réalisation de l’objectif de l’énergie durable pour tous. L’initiative du Secrétaire général est une contribution à l’Année internationale de l’énergie durable pour tous, en 2012, telle que promulguée par l’Assemblée générale de l’ONU, en permettant une synergie des actions de toutes les parties intéressées.
L’accès généralisé à l’énergie durable permettrait de stimuler la croissance économique, d’améliorer l’équité et de protéger l’environnement.

263 milliards investis dans les énergies renouvelables

- En 2011, les investissements dans l’énergie verte ont continué d’augmenter pour atteindre un volume record de 263 milliards de dollars à la suite d’une croissance de 6,5%. En excluant la recherche et le développement, les investissements dans ce secteur ont été de 600% plus élevés en 2011 qu’en 2004.

- Chaque dollar supplémentaire dépensé au titre de l’efficacité énergétique de l’équipement électrique, des appareils électroménagers et des bâtiments représente une économie de deux dollars en moyenne au titre des investissements dans l’approvisionnement énergétique.

- L’objectif de l’accès universel à l’énergie pourrait être atteint en augmentant de seulement 3% des investissements dans l’infrastructure énergétique, ou 48 milliards de dollars par année, selon l’Agence internationale de l’énergie.

- Le coût marginal du doublement du taux de progression de l’efficacité énergétique et de la part mondiale des sources d’énergie renouvelable serait important et pourrait atteindre 500 milliards de dollars par année selon l’Évaluation énergétique mondiale.

- De telles sommes sont bien supérieures à ce que les gouvernements sont en mesure de fournir à eux seuls, mais elles pourraient être mobilisées dans un secteur qui investit plus d’un trillion de dollars par an et qui encaisse des recettes de plus de cinq trillions de dollars pendant la même période. Par exemple, des investissements annuels de 170 milliards dans l’efficacité énergétique à l’échelle mondiale permettraient d’économiser jusqu’à 900 milliards de dollars par année selon un rapport du McKinsey Global Institute publié en 2008.

- Les villes sont actuellement responsables de 75% de la consommation d’énergie.

Quelques réalisations concrètes

- La vie de certaines familles du Botswana est en train de changer depuis que des centrales d’énergie solaire fournissent l’éclairage et l’électricité aux collectivités rurales. En plus d’assurer une source d’énergie stable, cette initiative empêche la destruction des forêts rares. Auparavant, 80% de la population rurale utilisait le bois pour éclairer et chauffer les foyers.

- La construction d’une centrale hydroélectrique sous l’égide de l’ONU redonne espoir aux résidents locaux. Une source d’énergie stable et durable leur permet de jouir d’un système d’irrigation amélioré, de services de distribution d’eau potable et d’assainissement et de nouvelles perspectives d’affaires.

- Au Brésil, l’initiative “Lumière pour tous” a permis à 10 millions de Brésiliens de sortir de l’obscurité. Dans la lancée du succès de cette initiative, le Gouvernement brésilien et les organisations internationales s’associent à Eletrobras pour électrifier toutes les zones rurales d’ici à 2015, dans le cadre du programme le plus ambitieux du monde en matière d’accès à l’énergie.

- De 1990 à 2006, un accroissement de l’efficacité énergétique dans les secteurs manufacturiers de 21 pays membres de l’Agence internationale de l’énergie s’est traduit par une réduction de 21% de l’utilisation d’énergie par unité produite. La mise en œuvre et le partage à plus grande échelle de ces pratiques entre les pays et les secteurs industriels pourraient rendre l’énergie plus fiable et moins chère pour les ménages et les entreprises.

Propositions pour Rio+20

À Rio+20, le Secrétaire général de l’ONU demande aux gouvernements, aux entreprises et aux membres de la société civile de prendre des engagements concrets concernant des mesures de soutien à la réalisation de l’objectif de l’énergie durable pour tous d’ici à 2030.

- Les gouvernements peuvent élaborer des plans énergétiques et définir des cibles, fournir un soutien financier et supprimer les subventions et les tarifs contraires aux buts recherchés.

- Les entreprises peuvent rendre leurs activités et leurs chaînes d’approvisionnement plus efficaces sur le plan énergétique et former des partenariats public-privé pour étendre l’utilisation de produits et de services durables au plan énergétique.

- Les investisseurs peuvent assurer le financement de départ de technologies non polluantes et investir dans des solutions énergétiques en réseau et hors réseau.

- L’industrie, le gouvernement et les universitaires peuvent contribuer à l’innovation technologique.

Un nombre croissant de gouvernements, d’intervenants du secteur privé et de partenaires de la société civile prennent déjà des engagements envers l’objectif de l’énergie durable pour tous. Pour en savoir plus au sujet de ces engagements ou de l’initiative de l’“Énergie durable pour tous”, veuillez visiter le site Web sustainableenergyforall.org.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • « L’effort à long terme nécessaire pour maintenir un bien-être collectif qui soit en équilibre avec l’atmosphère et le climat exigera en fin de compte des modes viables de consommation et de production, qui ne peuvent être atteints et maintenus que si la population mondiale ne dépasse pas un chiffre écologiquement viable. »
    Rapport 2009 du Fonds des Nations Unies pour la Population

    Or, en dépit des variations de la croissance démographique soufflant le chaud et le froid et de la sempiternnelle annonce de son ralentissement, celui-ci est non seulement peu probable mais quasiment exclu pour de nombreuses raisons parmi lesquelles :
    - La tendance observée depuis la naissance de l’espèce humaine, et plus particulièrement au cours de ses deux derniers millénaires.
    - Les effets du progrès, notamment sanitaire.
    - Les résultats de l’action humanitaire, encourageant les naissances et retardant la mort des plus malheureux, à défaut de les empêcher de souffrir de leur misère.
    - Les conséquences dramatiques d’une inversion de la tendance en termes de vieillissement de la population et de réduction du nombre des actifs.
    - L’aveuglement et l’imprévoyance de tous les hommes, sans exception.
    - La cacophonie régnant chez la plupart des partisans d’un contrôle démographique.
    - L’opposition farouche des opposants à ce dernier.
    etc.
    La prise de conscience de réalités fondamentales serait nécessaire, de toute urgence.

    Pour en savoir plus à propos de la plus évidente de ces réalités, affichez "abominable pyramidesociale" ou "Fatalitas" dans votre moteur de recherche.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com