Environnement

Les écosystèmes marins du monde gravement menacés

Conséquence des activités humaines

Témoignages.re / 19 juillet 2016

Plus de la moitié des récifs coralliens fragiles du monde sont sous menace et la plupart des principaux stocks de poissons sont maintenant surexploités, selon la dernière évaluation mondiale sur l’état des hautes mers et des grands écosystèmes marins, lancée jeudi par la Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO.

JPEG - 54.4 ko
Lagon à Saint-Leu, menacé par le blanchissement des coraux.

La nouvelle étude a identifié les impacts cumulatifs croissants du changement climatique et les activités humaines sur ces systèmes par la détérioration de leur état de santé et le déclin de la productivité des ressources.

60 % des récifs coralliens menacés

« Soixante pour cent des récifs coralliens du monde sont actuellement menacés par les activités locales, 50 pour cent de tous les stocks de poissons dans les grands écosystèmes marins sont surexploités, 64 des 66 grands écosystèmes marins du monde ont connu un réchauffement de l’océan ces dernières décennies », a souligné l’UNESCO.

Les résultats ont été publiés dans le cadre du programme transfrontalier de l’évaluation des eaux (TWAP), un projet financé par le Fonds pour l’environnement mondial (FEM).

Il a noté que le programme a entrepris des évaluations globales des systèmes d’eau transfrontaliers du monde, y compris l’océan ouvert et les grands écosystèmes marins, afin de soutenir les décideurs nationaux et les organisations internationales à établir des priorités pour les politiques d’intervention et élaborer un cadre pour les évaluations périodiques futures.

Le communiqué a également noté que la Commission océanographique intergouvernementale et le Programme environnemental des Nations unies (PNUE) ont publié une série de produits à partir des données du TWAP, y compris un rapport global d’évaluation complète et une version plus ciblée sous forme de résumé pour les décideurs politiques.

Escalade désastreuse

« Les résultats de l’océan ouvert et les grandes évaluations des écosystèmes marins présentent des projections pour l’escalade désastreuse en 2030 et 2050 des impacts cumulatifs des risques locaux et mondiaux du tourisme au changement climatique sur les écosystèmes marins. Les évaluations identifient néanmoins les importants avantages potentiels de la gouvernance intégrée à l’échelle mondiale et régionale pour faire face à ces questions et devraient contribuer à renforcer les capacités des pays à la conservation et à l’utilisation durable des océans, des mers et des ressources marines », selon l’agence onusienne.

Soulignant les contributions des grands écosystèmes marins au développement socio-économique et au bien-être humain, l’UNESCO a déclaré que ces écosystèmes contribuent seuls à un montant estimé à 28 milliards de dollars américains annuellement à l’économie mondiale grâce à des services et des avantages offerts par la nature, y compris le poisson pour l’alimentation et le commerce, le tourisme et les loisirs, la protection des côtes contre les inondations et l’érosion, et les avantages moins tangibles de connexions culturelles, spirituelles et esthétiques à la nature.


Kanalreunion.com