Environnement

« Les enfants de Terre-Sainte et ses alentours trient les déchets pour préserver leur quartier »

Opération “tri sélectif” dans 7 écoles de Terre-Sainte

Sophie Périabe / 19 juin 2010

Le plastique et le papier dans la poubelle jaune et les déchets non recyclables dans la poubelle verte, le tri n’a plus de secret pour plus de 1.500 enfants des écoles de Terre-Sainte. Avant-hier, ils clôturaient une opération pilote menée dans leur école. Chacun est reparti avec un petit souvenir, un petit magnet à fixer sur le réfrigérateur, pour que le tri continue à la maison.

Depuis le début de l’année scolaire, 7 écoles maternelles et primaires de Terre-Sainte et ses environs du réseau Ambition réussite, soit 65 classes et 1.556 élèves, participent à une opération pilote de tri sélectif portée par la SEMADER, en partenariat avec l’Académie, la CIVIS et la Ville de Saint-Pierre. En effet, la SEMADER intervient dans le quartier de Terre-Sainte dans le cadre de l’aménagement de la ZAC océan Indien. La société d’aménagement a souhaité impliquer les enfants du quartier et leurs parents et enseignants dans une opération collective sur le thème de "l’Environnement". « Et le tri sélectif constitue la base du développement durable », souligne Mme Hoarau de la SEMADER.
De plus, « la meilleure façon de sensibiliser les familles, c’est de passer par les enfants », précise Danielle Lionet, élue Environnement à la Mairie Saint-Pierre et à la CIVIS.

À terme, toutes les écoles seront équipées en composteur

Le tri commence donc dans les classes, 208 corbeilles, dont 104 jaunes et 104 vertes, ont été distribuées dans les salles de classe. Dans la cour des écoles, les élèves ont à leur disposition des poubelles dont le couvercle a été repeint soit en vert, soit en jaune. Enfin, il y a les grands bacs de collecte.
Ensuite, chaque école dispose également d’un récupérateur de piles, et les écoles Jean Albany, Édith Piaf et Michel Debré se verront équiper de bornes à verres. « Ainsi, les parents pourront déposer leurs verres en venant déposer leurs enfants à l’école par exemple ».
Un composteur organique a aussi été installé à l’école Jacques Prévert. L’école maternelle Pévérelly a, quant à elle, montré un intérêt particulier pour le lombricompostage. Cette méthode consiste à mettre des vers de terre (lombrics) dans une boîte hermétique à l’abri de la lumière. Les enfants leur donnent les restes de leur goûter et ces vers vont recycler et valoriser ces déchets organiques.
À terme, toutes les écoles seront équipées en composteur.
« L’année prochaine, nous prévoyons de réaménager les jardins des écoles, le compost pourra être ainsi utilisé ».
Pour que l’opération soit une réussite, les enfants, les parents, les enseignants ont été sensibilisés, mais également le personnel de l’école. Une formation sur le tri sélectif a été assurée le 26 mai dernier par la CIVIS.
Afin d’immortaliser cette opération et que le tri sélectif se poursuive dans les familles, un petit magnet a été remis aux enfants et aux personnels.
Ce petit magnet, à fixer sur les réfrigérateurs, a été réalisé avec le concours des élèves qui fourmillent d’idées. « Les enfants de Terre-Sainte et ses alentours trient des déchets pour préserver leur quartier », peut-on lire sur le petit objet.

 Sophie Périabe 


Kanalreunion.com