Environnement

Maîtrise de l’énergie et éclairage public

ARER

Témoignages.re / 9 novembre 2009

A l’heure actuelle, les charges transférées au budget des collectivités chaque fois plus nombreuses, les coûts de production d’électricité à La Réunion et les considérations écologiques et environnementales font qu’il est devenu impératif de s’intéresser aux coûts de fonctionnement des installations publiques.

Un des postes qui doit attirer notre attention est l’éclairage public. En effet, la dépense imputée à l’éclairage public de nos villes peut représenter jusqu’à 45% de la facture énergétique de celles-ci. Or cet éclairage qui apporte sa personnalité à une cité et un sentiment de sécurité aux usagers est devenu un élément indispensable de nos villes.
Cependant, on peut constater que de nombreuses installations auraient besoin d’être améliorées car nous éclairons parfois beaucoup, sans pour autant éclairer correctement. Ceci est dû au fait que bien souvent l’éclairage public a plus une vocation esthétique lors de son intégration à un projet de construction de voirie, la vision de maintenance et d’efficacité à long terme n’étant que rarement prise en compte.
Ceci peut engendrer la pollution lumineuse du ciel avec la création d’un halo au-dessus des villes. En plus de représenter une perte énergétique et économique pour les collectivités, cette pollution peut perturber la faune locale comme c’est le cas, sur l’île de La Réunion, pour les tortues et les pétrels très sensibles à la lumière.

Il est donc devenu indispensable d’intégrer la Maîtrise de l’Energie pour diminuer les dépenses publiques. Pour l’éclairage public, il s’agira donc de penser dès la conception à la meilleure implantation des candélabres, à la technologie la plus efficace à mettre en place et aux moyens de réduire les coûts de maintenance dans le temps.

C’est la raison pour laquelle l’ADEME (Agence De l’Environnement de la Maîtrise de l’Energie) propose aujourd’hui d’accompagner les collectivités dans leur démarche visant à entreprendre à un diagnostic de leur éclairage public. Une méthode type a été mise en place, et lorsqu’elle est suivie, les coûts de l’étude peuvent être pris en charge jusqu’à hauteur de 50% de son montant. Le diagnostic comportera un inventaire technique et financier de l’existant, un schéma directeur de rénovation en coût global, et un comparatif des avantages techniques et financiers en regard de la situation actuelle. L’objectif est clairement de fournir un outil fiable d’aide à la décision pour les collectivités aboutissant par une proposition de schéma directeur de rénovation ou d’amélioration chiffré tant en investissement qu’en fonctionnement. Avec cet outil en main, la collectivité pourra alors entamer un programme de rénovation de ces équipements en toute sécurité.

Agence Régionale de l’Energie Réunion
Pour le Développement Durable, l’Adaptation au Changement climatique, les Energies Renouvelables et la Maîtrise de l’Energie pour la construction, l’aménagement et le transport durable
arer@arer.org , Espace Info Energie, conseils pratiques et gratuits au 0262 257 257


Kanalreunion.com