Environnement

Maîtriser le prix de l’eau

Éric Fruteau réélu président du Comité de Bassin

Témoignages.re / 9 septembre 2010

Éric Fruteau, conseiller général et maire de Saint-André, a été réélu hier président du Comité de Bassin. Dans un communiqué diffusé hier, Éric Fruteau annonce les objectifs de cette institution, et revient sur le bilan de son premier mandat à la tête du Comité de Bassin.

« Je veux également souligner l’importance particulière que j’accorde à l’action du Comité de Bassin, véritable Parlement de l’Eau, réunissant l’ensemble des acteurs pour l’accomplissement d’un projet ambitieux au service du développement durable de notre territoire et pour le bien-être des Réunionnais. Le Comité de Bassin est composé de 35 membres répartis en 3 collèges (collège des collectivités territoriales, collège des usagers et personnalités qualifiées, collège des représentants de l’État, établissements publics et milieu socioprofessionnel) ; le Comité de Bassin a l’importante mission, notamment à travers le SDAGE (Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion de l’Eau), d’établir les grandes orientations dans le domaine de l’eau et des milieux naturels.
Le SDAGE fixe les orientations fondamentales d’une gestion équilibrée de la ressource en eau. Il intègre les obligations définies par la Directive Cadre Européenne sur l’Eau du 23 octobre 2000 et met en œuvre les orientations du Grenelle de l’Environnement pour un bon état des eaux d’ici 2015. Il fixe également les objectifs de qualité et de quantité à atteindre pour tous les milieux aquatiques (cours d’eau, eaux souterraines, plans d’eau, eaux côtières).

Il s’agit de mon second mandat de Président du Comité de Bassin puisque j’ai assumé cette importante mission de 2008 à 2010. Le chemin parcouru pendant ces deux années précédentes a notamment permis de bâtir le socle d’un programme ambitieux, le SDAGE, destiné non seulement à la restauration du bon état des masses d’eau suivant les objectifs fixés par la politique communautaire dans le domaine de l’eau, mais également à la mise en place d’une politique locale de gestion de l’eau et de développement adaptée aux besoins de La Réunion, ainsi que des leviers de financement sans lesquels le travail fourni ne resterait qu’un simple exercice intellectuel déconnecté de toute concrétisation possible.
C’est ainsi que le Comité de Bassin, au cours de l’année 2009, a approuvé par la voix de ses membres, à l’instar des dispositions prévues par la Loi sur l’Eau et les Milieux Aquatiques (LEMA), la mise en œuvre de cinq nouvelles redevances, lesquelles permettront, par l’intermédiaire de l’Office de l’Eau dont j’assume également la fonction de Président délégué, le renforcement du financement de cette politique ambitieuse au travers du principe de « l’eau paye l’eau ».

Cette stratégie financière, élaborée tout au long de l’année 2009, au plus près des acteurs dans le domaine de l’eau (communes, EPCI, associations de protection de l’environnement, etc) et de leurs besoins, va permettre d’investir pour les six prochaines années et sur l’ensemble du Bassin Réunion plus de 350 millions d’euros dans les domaines de l’eau, l’assainissement, la lutte contre les pollutions ou la préservation de nos ressources, et amplifier de manière significative l’action publique dans ces domaines (près de 128 millions d’euros de projets ont déjà été financés sur la période 2006-2009).

Si cet exercice rétrospectif permet d’apprécier les avancées récentes apportées par le Comité de Bassin pour une meilleure gestion de l’eau à l’échelle de l’île, je mesure également avec une acuité particulière les enjeux et préoccupations qui seront celles du Comité de Bassin dans les prochaines années. Nous ne pouvons, à ce stade, nous satisfaire uniquement de ces mesures, lesquelles doivent désormais orienter la trajectoire d’un travail de fond.

A l’heure du classement de La Réunion au Patrimoine mondial de l’UNESCO, la préservation de nos milieux aquatiques et la reconquête de leur bon état doivent, plus que jamais, constituer une priorité, guidée par le souci permanent de réduire nos impacts sur la ressource en eau et les écosystèmes. Le travail entrepris par le Bassin Réunion à travers le SDAGE doit être amplifié.
Au-delà de la stratégie positive mise en place au cours de l’année 2009, le travail à accomplir reste considérable. Il s’agira notamment d’intégrer la reprogrammation à mi-parcours des financements européens (POE 2007-2013), de trouver le juste équilibre entre le financement des actions dans le domaine de l’eau tout en maîtrisant le prix de l’eau sur la période 2010-2015, de préparer le 10ème programme des agences de l’eau à partir de 2013, le programme d’aide financière de l’Office de l’Eau post-2015 et, bien sûr, le SDAGE 2016-2021.
Je pense que l’aspect participatif que je souhaite impulser, par une gouvernance partagée ainsi qu’une communication et une pédagogie appropriées, devrait nous permettre de surmonter ces futures étapes et relever ces défis ».


La nouvelle Direction

Président du Comité de Bassin : Éric Fruteau
Vice-président du Comité de Bassin : J. P. Maugard

Membres du Bureau :

- le président du Comité de Bassin

- le vice-président du Comité de Bassin

- M. B. Anamparella

- Mlle C. Payet

- Le directeur régional de l’Environnement

- Le directeur de l’Agriculture et de la Forêt

Représentant du Comité de Bassin au Comité national de l’Eau : Bruno Mamindy-Pajany

Il a également été procédé à l’élection des membres siégeant au Conseil d’administration de l’Office de l’Eau.


Kanalreunion.com