Environnement

Peau neuve pour la station d’épuration de Cambuston

Saint-André

Témoignages.re / 5 mars 2011

Fini les eaux usées qui se déversent directement dans la mer. D’ici 2012, la station d’épuration de Cambuston sera mise aux normes européennes. La mairie de Saint-André a inauguré le chantier hier.

La mairie de Saint-André a posé hier la première pierre de l’extension de la station d’épuration de Cambuston, située au chemin l’Étang. Comme d’autres communes, Saint-André a connu ces dernières années une forte croissance de sa population et la station d’épuration ne parvient plus à traiter la totalité des eaux usées. Chaque jour, ce sont 1.300 mètres cubes d’eau sale qui se déverse dans l’océan. On imagine l’impact sur l’environnement. C’est à cette situation que la nouvelle majorité municipale est confrontée en 2008. La station d’épuration traite 8.000 équivalents-habitants (180 litres d’eau usée par habitant) alors qu’il faudrait en traiter la moitié en plus, soit une capacité de 12.000 équivalents-habitants. Outre la pollution marine engendrée, la saturation de la station freine les projets d’aménagements, comme la construction de logements ou d’équipements.

Livraison prévue en octobre 2012

La rénovation de la station de Cambuston devient ainsi une priorité pour la mairie. Les études terminées, les travaux ont donc démarré. La livraison dans les meilleurs délais est prévue fin octobre 2012.
Pour être conforme aux normes européennes, la station d’épuration prévoit une capacité de traitement de 20.000 à 40.000 équivalents habitants. Il s’agit d’anticiper la croissance démographique. L’extension a été pensée de façon à ce qu’elle s’intègre au mieux au paysage. Les bâtiments seront construits selon les normes Haute qualité environnementales. Des serres solaires et des panneaux photovoltaïques devraient permettre une économie d’énergie. Les riverains ne devraient pas être incommodés par les odeurs et le bruit de la station d’épuration.
Les boues seront traitées par séchage solaire et serviront par exemple à l’épandage agricole.
À noter que la station pourra aussi traiter les vidanges de fosses sceptiques pour 300 équivalents-habitants.
La rénovation de la station va de pair avec la réalisation d’un nouveau Schéma directeur des eaux usées dans le cadre des orientations du Plan local d’urbanisme à l’étude. Des travaux d’extension du réseau de collecte des eaux usées vont démarrer une fois la station livrée. Les secteurs de Grand Canal, la Cressonnière, Rivière du Mât, Ravine Creuse, chemin Maunier, Cent Gaulettes, chemin Lagourgue, Fantaisie, Champ-Borne, Zac Fayard, chemin Brunet, centre-ville et Cambuston sont concernés.

Un coût de 11 millions d’euros

L’extension de la station d’épuration a coûté 11 millions d’euros, subventions de l’Office de l’eau et du FEDER compris.
L’assainissement et la distribution de l’eau sont deux priorités de la municipalité de Saint-André. Il y a quelques jours, la mairie inaugurait une unité de distribution d’eau potable à Ravine Creuse. En 2009, le Service public d’assainissement non collectif (SPANC) contrôlait ses premières installations individuelles. La rénovation de la station s’inscrit dans cette même volonté de développement durable pour la commune.

EP


Kanalreunion.com