Environnement

Plan de secours ORSEC « CYCLONE »

Témoignages.re / 10 décembre 2013

Le directeur de cabinet du préfet de La Réunion présentait ce matin la saison cyclonique 2013/2014, en présence de représentants de l’État major de zone et de sécurité civile, de Météo France, de l’Agence régionale de santé et de la Direction de la sécurité et de l’aviation civile.

L’organisation ORSEC repose sur la loi du 13 Août 2004. Si l’État exerce un rôle de chef d’orchestre dans l’organisation et le pilotage, la sécurité civile est l’affaire de TOUS. Chacun à son niveau doit décliner un dispositif qui lui est propre, en cohérence avec l’organisation départementale.

L’ensemble est organisé suivant un principe de subsidiarité pyramidale : collectivité locales, administrations, opérateurs public ou privés, entreprises et particuliers, tous ont l’obligation de s’organiser.

La version actuelle du plan « CYCLONE » date du 26 décembre 2012. La version d’exercice utilisée cette année sera validée avant la fin décembre. Le principe général des alertes n’est pas modifié. Le plan ORSEC CYCLONE reste une disposition spécifique du plan ORSEC de La Réunion.

Dans le cas où un météore toucherait l’île avant validation du plan, c’est la version en vigueur qui serait appliquée.

- Afin de ne pas susciter d’ambiguïté avec les alertes Météo, le plan utilise les vocables suivants :

- La « pré alerte cyclonique » : préparation matérielle et organisation,

- L’« alerte Orange cyclonique » : premières mises en sécurité, organisation des postes de commandement et des accueils,

- L’« alerte Rouge cyclonique » : déclenchée avec un préavis de 3 heures c’est la période de confinement,

- La « phase de sauvegarde cyclonique » : pendant laquelle les services interviennent pour les secours de masse et le retour à la vie normale.

- La pré-alerte cyclonique, l’alerte orange cyclonique, et la phase de sauvegarde cyclonique peuvent être associées ou non à des périodes de vigilance météorologique (seule la phase d’alerte rouge vaut vigilance météorologique). L’extrême brutalité des phénomènes météorologiques à La Réunion et leurs interactions avec le relief peuvent déconcerter ; certains territoires étant épargnés alors que d’autres sont fortement impactés.

- La plaquette éditée par Météo France en liaison avec la préfecture de La Réunion en 2009 est aujourd’hui épuisée. Ce document sera réédité courant 2013 en y intégrant la refonte des procédures de vigilance météorologique.

- Les procédures d’engagement des moyens de secours pendant l’alerte rouge relèvent du COP ou des sous-préfectures d’arrondissement. Le dispositif inauguré en 2008 est réaffirmé. Il n’y a pas de laissez-passer.


Kanalreunion.com