Environnement

Plongez au cœur de la plus grande réserve naturelle française

“Oiseaux de légende des mers australes”, une exposition des TAAF

Sophie Périabe / 1er juin 2010

Au travers de 22 panneaux photographiques de 1,50 m sur 1,00 m, l’exposition présente les différentes espèces d’oiseaux marins que l’on peut trouver dans la plus grande réserve naturelle de France : la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises, un patrimoine à protéger.

En cette année mondiale de la biodiversité, les TAAF (Terres Australes et Antarctiques Françaises) participent pleinement à cet événement pour développer la connaissance de la biodiversité exceptionnelle présente dans ces territoires. En effet, du fait de leur éloignement et leur difficulté d’accès, les TAAF constituent des sanctuaires de biodiversité, qui rassemblent une richesse patrimoniale remarquable constituant une des “sentinelles” de la biodiversité mondiale. Elles présentent un intérêt exceptionnel pour la conservation de la biodiversité.
Les oiseaux marins sont particulièrement caractéristiques de ces territoires. Les archipels de Crozet et de Kerguelen abritent ainsi les communautés d’oiseaux marins les plus riches et diversifiées au monde. Les effectifs reproducteurs atteignent plusieurs millions d’individus, soit les biomasses d’oiseaux les plus importantes que l’on connaisse avec 60 tonnes au km2 à Crozet. Les manchots royaux qui se regroupent pour se reproduire peuvent former des colonies pouvant atteindre plus d’un million d’individus, soit des concentrations jamais égalées.
Autre espèce emblématique, l’albatros d’Amsterdam, endémique à l’île d’Amsterdam ne compte plus que 30 couples. L’Union Internationale de Conservation de la Nature (UICN) considère cet oiseau comme gravement menacé d’extinction, ce qui représente aujourd’hui un enjeu majeur de conservation pour la France.
Mais ces oiseaux ne sont pas les seules richesses de ces régions australes.
Différents pinnipèdes (éléphants de mer, otaries) et cétacés (baleines, dauphins, orques) viennent également s’alimenter ou s’y reproduire. Les eaux de Crozet et de Kerguelen accueillent notamment des baleines bleues dont la population est extrêmement menacée. Les eaux côtières de Kerguelen abritent une sous-espèce de dauphin de Commerson unique au monde. Certains orques qui s’alimentent et se reproduisent dans les eaux subantarctiques viennent chasser les jeunes éléphants de mer et les manchots le long des côtes.
Le patrimoine biologique encore presque intact de ces territoires est d’une richesse et d’une importance considérable dont la France se porte garante auprès de la communauté internationale.

Des plans d’actions ambitieux

La réserve naturelle nationale des terres australes françaises, qui regroupe les archipels de Crozet et Kerguelen, les îles Amsterdam et Saint-Paul, a été créée en 2006 pour tenter d’enrayer le déclin de la biodiversité. D’une superficie supérieure à 2.200.000 hectares dont 1.500.000 en réserve marine, elle est de loin la plus grande réserve naturelle de France.
Cette réserve naturelle est également inscrite depuis 2008 à la convention Ramsar, qui vise à la préservation des zones humides d’importance internationale. L’ensemble des mesures de protection associée à ces sites classés permettent de mieux préserver les oiseaux de légende des Terres australes françaises.
Dans le cadre de la Stratégie nationale de la biodiversité (SNB), les TAAF ont remis au Ministère en charge de l’Écologie et au Ministère de l’Outre-mer leur plan d’action biodiversité. Ce plan, qui se découpe en 8 grandes finalités issues des objectifs du Grenelle de l’environnement, prévoit la mise en place d’actions concrètes sur la période 2009-2010.
Concernant l’albatros d’Amsterdam, espèce en danger critique d’extinction au niveau mondial, les TAAF mettent en place un plan national d’action, en collaboration avec la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) et les scientifiques (CNRS/Ipev) qui travaillent sur cette espèce depuis de nombreuses années.
Soutenu par le Ministère en charge de l’Écologie, ce plan aura pour objectifs de proposer des actions de protection aussi bien à terre (zone de reproduction) qu’en mer (zone d’alimentation).
Enfin, en sa qualité d’organisme gestionnaire de la réserve, les TAAF rédigent actuellement son plan de gestion qui définira la politique environnementale sur la période 2011-2017. Ce plan qui rassemble l’ensemble des connaissances actuelles de ce vaste espace protégé devrait permettre de mieux appréhender la préservation de la biodiversité dans les années à venir.

Une exposition itinérante

L’exposition, inaugurée le 22 mai dernier, sera visible jusqu’au 30 juin prochain sur le front de mer de Saint-Pierre en face du casino, lieu de passage privilégié des habitants et des touristes.
L’accès est entièrement libre et gratuite.
Les 22 panneaux prendront ensuite le chemin des écoles puisqu’une convention de partenariat a été signée avec l’Académie de la Réunion afin de sensibiliser les scolaires à la protection et à la sauvegarde de la biodiversité.
Elle sera également à la disposition des institutions et collectivités locales de l’île pour pouvoir être présentée dans des lieux publics (salles d’exposition, médiathèques, salons…), permettant ainsi au plus grand nombre de découvrir ces oiseaux de légende.

 SP 


Kanalreunion.com