Environnement

Porteur de ciguatera, le bouledogue n’intéresse pas les pêcheurs

Chasse aux requins : Risque d’empoisonnement

Témoignages.re / 9 août 2012

Le 30 juillet dernier, Thierry Robert, le maire de Saint-Leu, créait la surprise en autorisant, par arrêté municipal, la chasse au requin-bouledogue sur sa commune, par tous moyens, de jour comme de nuit. Dans cet arrêté, retiré dès le lendemain, le maire proposait également le rachat des prises par la municipalité, alors que la commercialisation du requin-bouledogue est interdite puisque l’espèce est vecteur potentiel de ciguatera. Si des prélèvements doivent être effectués pour évaluer le risque, le site d’actualités médicales www.jim.fr est formel : la consommation de requin-bouledogue peut être dangereuse pour l’Homme. Cette espèce serait donc finalement peu intéressante pour les pêcheurs.

« Les Réunionnais vont (peut-être) partir à la chasse, et fournir la mairie en requins. Pour en faire quoi, puisque la commercialisation de ces bestiaux est interdite ? », s’interrogeait le journal international de médecine jim.fr après l’arrêté de Thierry Robert. « Ceux qui imagineraient un grand banquet municipal se trompent lourdement. Il n’en sera pas question, car le requin-bouledogue est aussi dangereux par une autre caractéristique, celle d’être vecteur potentiel de ciguatera », poursuit le site d’actualités médicales.

Vomissement et séquelles

La ciguatera, c’est cette intoxication alimentaire due à la présence possible dans la chair du requin-bouledogue de l’une des plus puissantes toxines marines connues, « avec une dose létale 50 de 0,33 mug/kg en injection péritonéale à la souris », souligne jim.fr. « Une neurotoxine habituellement responsable chez l’Homme de nausées, vomissements et symptômes neurologiques divers (comme des picotements des doigts et orteils ou une inversion des sensations thermiques) survenant de 10 minutes à 24 heures après ingestion de l’aliment contaminé et pouvant persister de quelques jours à plusieurs années », poursuit le site. L’intoxication peut également, dans les cas les plus graves, être mortelle.

Pour jim.fr, « les Réunionnais ne consommeront donc pas leurs requins-bouledogues ». Le site précise par ailleurs que les requins ne sont pas les seuls vecteurs de ciguatera. Il reprend une publication, réalisée sur les marchés de Nouméa l’année dernière, qui dresse une liste des animaux localement les plus dangereux, mais pourtant consommés : mérous, certains maquereaux, vivaneaux, barracudas, empereurs ou labres. « Le problème, c’est que la ciguatera semble gagner chaque jour de terrain et ne plus seulement être exotique », souligne le site.

Déjà plusieurs épidémies

Jim.fr cite pour exemple le journal scientifique de référence pour la surveillance et le contrôle des maladies infectieuses, Eurosurveillance, qui signalait une épidémie familiale à Ténérife, aux îles Canaries. « Des cas survenus après consommation de sériole achetée au marché du coin, et alors que deux autres épisodes épidémiques avaient déjà été signalés cette année », souligne jim.fr. Selon un article du J Travel Med, l’infection sévirait jusque dans le port de Hambourg, en Allemagne. « Pas tout à fait, en réalité, puisque les marins concernés avaient consommé des poissons congelés, conservés au froid après avoir été pêchés deux semaines plus tôt aux Caraïbes », dit cependant jim.fr.

De telles explications laissent présager que la commercialisation du requin-bouledogue ne rencontrerait pas un grand succès sur les marchés de poissons à La Réunion. Cela peut aussi expliquer pourquoi les pêcheurs se sont montrés frileux lorsque Thierry Robert a autorisé la chasse au requin le 30 juillet dernier… Les pêcheurs ne s’étaient en effet pas rués à la chasse, l’activité ne paraissant pas rentable.

(Avec Imaz Press Réunion)

Saint-Leu à nouveau dans le Guinness Book des records ?

Il y eut l’omelette de Mario Hoarau avec un poêlon réalisé pour l’occasion, des milliers d’œufs cassés pour un plat immangeable. Le festin avait tourné court.

Aujourd’hui, la chasse aux requins est ouverte. Va-t-on voir également dans le Parc 20 Décembre un grand festin tout aussi immangeable : après le record de la plus grosse omelette, le record du plus grand cary requins ?


Kanalreunion.com