Environnement

Préserver la richesse de la biodiversité mondiale

Global Biodiversity Outlook

Témoignages.re / 11 mai 2010

La troisième édition du rapport "Global Biodiversity Outlook" (Perspectives de la biodiversité mondiale) (GBO-3), publiée ce lundi, énumère un certain nombre d’éléments dont il faudra tenir compte dans le cadre d’une stratégie future visant à réduire la destruction de la biodiversité.

Selon la Convention des Nations unies sur la diversité biologique (CBD), ce rapport devrait former la base de la discussion du plan stratégique à examiner par la prochaine décennie de la Convention sur la diversité biologique et qui doit être discuté lors de la 10ème réunion de la Conférence des parties à la CBD à Nagoya, au Japon, en octobre 2010.

Les éléments qui vont être pris en considération sont :
- l’intervention continue et intensifiée pour réduire la destruction de la biodiversité, par exemple par l’expansion et le renforcement des zones protégées et les programmes destinés aux espèces et habitats vulnérables ;
- les mesures continues et intensifiées pour réduire les pressions directes sur la biodiversité, telles que la prévention de la pollution des éléments nutritifs, la suppression des voies d’introduction des espèces étrangères envahissantes et l’introduction de pratiques d’exploitation plus durables dans les secteurs de la pêche, de la sylviculture et de l’agriculture et une plus grande efficacité dans l’utilisation des terres, de l’énergie, de l’eau et des matières pour satisfaire la demande croissante d’une population qui augmente.

Les autres éléments sont l’utilisation des mesures incitatives du marché et le refus des subventions perverses afin de minimiser le gaspillage des ressources et la consommation excessive ; la planification stratégique pour combiner le développement et la préservation de la biodiversité.

Le document suggère également la promotion de la communication, de l’éducation et de la sensibilisation pour s’assurer que les populations comprennent la valeur de la biodiversité et les mesures à prendre pour la protéger, telles que le changement des modes de consommation et de comportement.

Comme ses deux éditions précédentes publiées à des intervalles de quatre ans depuis 2002, résultats d’une décision de la Conférence des parties à la CBD, le GBO-3 est le produit d’une étroite collaboration entre le secrétariat de la CBD et le Centre mondial de surveillance continue de la conservation de la nature du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE-WCMC).

Ouverte à la ratification lors du Sommet de la Terre à Rio de Janeiro, au Brésil, en 1992 et entrée en vigueur en décembre 1993, la CBD est un traité international pour la conservation et l’exploitation durable de la biodiversité et le partage équitable des avantages de l’utilisation des ressources génétiques.

Avec 193 parties signataires, cette convention regroupe presque tous les pays engagés à préserver la vie sur terre.

Les Nations unies ont déclaré 2010, Année internationale de la biodiversité pour sensibiliser la population mondiale sur l’importance cruciale de la biodiversité, informer sur les coûts humains de la destruction de la biodiversité et engager les populations, en particulier les jeunes, à travers le monde à lutter pour préserver toute vie sur terre.


Kanalreunion.com