Environnement

Prévoir aujourd’hui la transition énergétique de demain

Eco Meeting Be Green

Cinthia Fontaine / 5 avril 2013

Élu coup de cœur de la Semaine du Développement durable, l’Eco Meeting Be Green a eu lieu hier à la NORDEV, à Saint-Denis. Cette deuxième édition était centrée autour de la question “Quelles transitions énergétiques pour demain face aux défis du changement climatique ?”.

JPEG - 20.5 ko

Cette 2ème édition de l’éco-meeting de Be Green Engineering était organisée en partenariat avec la CINOR et la Technopole de La Réunion. La manifestation a rassemblé plusieurs experts et intervenants réunionnais et internationaux spécialistes du sujet à travers 8 conférences thématiques. L’ouverture a été faite par le président de Be Green Engineering, Jean-Fabrice Vandomel. Après les présentations, une minute de silence a été faite en hommage aux victimes de l’île Maurice.

Be Green Engineering est très attaché aux problématiques environnementales. « C’est le moment idéal d’aborder la grande question des transitions énergétiques, a souligné Jean-Fabrice Vandomel. Nos partenaires ont su définir les moyens techniques à mettre en œuvre, que ce soit dans le développement, l’innovation ou la formation ».

JPEG - 26.3 ko

Cette anticipation a permis l’installation à La Réunion d’entreprises telles que Be Green Engineering, mais aussi Austral Energy, filiale d’Akuo Energy, représentée par Steve Arcelin, Directeur général, dont l’intervention a porté sur des exemples de partenariats réussis sur des projets green business et la valorisation des compétences énergétiques dans la zone océan Indien. Il a pu démontrer que La Réunion possède un savoir-faire et une avance technologique sur ces problématiques qui lui permettent de se vendre à l’international et particulièrement dans la zone océan Indien.

Éric Scotto, le Président du Groupe Akuo Energy, a, lui, parlé de la production d’énergie dans le monde.

L’Eco Meeting Be Green a une dimension internationale. Alfonso Ponce, MRICS MLS, Directeur adjoint de Deloitte, membre du LEED Steering Comitte USGBC, a donné les bases de la norme LEEF, norme environnementale basée sur le système américain qui devient une norme internationale reconnue.

Dina Maja, Directrice générale du Conseil sud-africain du Logement en charge de la Politique, a donné une conférence sur le thème de la politique énergétique et du logement social en Afrique du Sud. Elle a évoqué quelques innovations faites en termes de construction écologique.

"Le SWAC de l’efficacité énergétique à la création de nouvelles activités économiques", projet de la CINOR, a été abordé par Jacques Lowenski, Président du SIDEO, et Jean-Marc Laurent, Directeur général adjoint de la CINOR.

La présentation du rapport "Les Outre-mer face aux défis du changement climatique" a été faite par Nicolas Beriot, Secrétaire général de l’ONERC (Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique).

Paul Vergès, Sénateur de la République française, Président de l’Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique, a parlé de « la problématique mondiale du réchauffement climatique et son impact sur les territoires insulair es ».

CF

Prendre conscience que la transition énergétique exige un débat de fond du financement des projets

Extrait du discours de Maurice Gironcel, Président de la CINOR, partenaire de l’événement.

« On sait aujourd’hui que les effets du réchauffement climatique seront plus néfastes pour les territoires insulaires confrontés à la montée des océans et, plus grave, pour les populations ou les individus socialement les plus défavorisés. Les Réunionnais pourraient ainsi subir une “double peine”, celle de l’inégalité sociale héritée de l’histoire coloniale et postcoloniale (la moitié de la population sous le seuil de pauvreté) et une aggravation de cette inégalité devant les impacts du changement climatique.

Rappelons que pour la troisième année consécutive, le coût total des catastrophes naturelles dans le monde a dépassé la barre des 100 milliards de dollars par an (...).

A côté de chez nous, à l’île Maurice, des pluies torrentielles se sont abattues sur le Nord de l’île samedi 30 mars, en milieu de journée, dévastant la capitale Port-Louis. Onze personnes ont perdu la vie. La question de l’adaptation aux changements climatiques est au cœur des débats.

La Réunion étant un territoire où nombre d’infrastructures sont en projet ou en cours de développement, il faudra veiller à ce que les choix de ces projets s’inscrivent dans une stratégie appropriée afin de lutter contre le changement climatique. Toute erreur de calibrage, notamment dans des infrastructures côtières, pourrait avoir des effets terriblement néfastes en exposant notre île à des risques majeurs. (...) La Réunion doit relever en quelque sorte un double défi : réparer les erreurs du passé et anticiper sur les menaces à venir.

Dans la commune de Sainte-Suzanne, dans le cadre du mix énergétique visé par le PRERURE, le territoire accueille une ferme éolienne de plus de 10 MW ainsi qu’un Centre d’enfouissement technique (CET) des déchets du Nord et de l’Est qui valorise le biogaz sous forme électrique selon une puissance de 2 MW. A cela s’ajoute sur le site du CET une ferme photovoltaïque. Ces trois modes de production qui fournissent l’énergie utile pour environ 30.000 habitants placent la commune de Sainte-Suzanne comme un territoire à énergie positive puisque la commune compte environ 22.000 habitants.

JPEG - 25 ko



Ces équipements épousent totalement le projet de développement durable de la commune inscrit à l’Agenda 21. Cette démarche initiée en 2010 vient d’être reconnue au niveau national. Sainte-Suzanne vient d’obtenir le label Agenda 21 local et devient ainsi la première commune de La Réunion à obtenir ce label.

Par cet exemple, il nous faut donc prendre conscience que la transition énergétique, la lutte contre le réchauffement climatique et, de façon plus globale, un projet de développement durable pour un territoire exige de la concertation, une réorganisation des services et des structures, mais surtout pose le débat de fond du financement des projets. (...) ».

Be Green, une jeune entreprise à la pointe de l’innovation

Be Green Engineering est un bureau d’études techniques pluridisciplinaire indépendant spécialisé dans la conception de bâtiments bioclimatiques et l’aménagement d’infrastructures. Il accompagne ses clients dans la réalisation de projets à forte valeur ajoutée technique en intégrant les nouvelles problématiques environnementales.

Be Green Engineering intervient dans tous les secteurs et domaines de l’ingénierie de la construction, de l’aménagement et de l’environnement.


Kanalreunion.com