Environnement

Protéger les rivières réunionnaises

Le bulletin “Pech’Nature 974” n°4 – octobre 2010

Témoignages.re / 21 octobre 2010

Ce trimestre, le bulletin “Pech’Nature” revient sur les actions 2010 de l’AAPPMA (Association agréée pour la pêche et la protection des milieux aquatiques) ainsi que l’Assemblée générale 2009 de la fédération qui s’est déroulée le 29 mai dernier.

Cette année encore, l’AAPPMA a participé à la Journée nationale annuelle de la pêche organisée le 6 juin dernier par la Fédération de la pêche au plan d’eau du parc du Colosse à Saint-André. L’occasion de mettre en avant les savoir-faire des professionnels et associations en matière de protection de la nature et de gestion durable de la ressource en eau.
Petits et grands ont pu, à travers les différents ateliers, être sensibilisés à la pêche, à nos rivières et cours d’eau.
Des lieux à protéger et à préserver avec l’aide notamment des gardes pêche bénévoles qui, toute l’année, assurent la lutte contre le braconnage.
L’année dernière, suite à deux sessions de formation, 5 personnes ont été reçues aux épreuves d’examen liées à la formation de garde-pêche bénévole. 5 nouveaux gardes-pêche assermentés viennent donc renforcer l’effectif de la Garderie fédérale, une nécessité pour garantir le suivi des espèces qui peuplent nos rivières.

1.400 truites relâchées dans nos rivières

Chaque année la Fédération de pêche réalise son assemblée générale ordinaire en présence des adhérents. Le samedi 29 mai 2010 dernier, s’est tenue l’Assemblée générale qui s’est prononcée sur le bilan 2009 de la fédération. C’était également l’occasion de faire le point sur le bilan des ventes de cartes de pêche pour l’année 2009. Malgré la perte d’une AAPPMA (ex-AAPPMARE sur Bras-Panon) récemment, la fédération et ses 3 AAPPMA actuelles ont pu maintenir le nombre de pêcheurs global.
Dans le cadre des activités de la Garderie fédérale, 82 missions de police de la pêche ont été effectuées sur l’ensemble des 13 rivières pérennes et les deux étangs côtiers.
201 pêcheurs ont été contrôlés dont 59 le week-end de l’ouverture de la pêche en première catégorie. En matière de pêche en eau douce, 24 procès-verbaux d’infraction ont été dressés ainsi que 29 procédures d’avertissement et 3 rapports de constatation d’infraction. Le travail de ces gardes-pêche est donc indispensable pour préserver les ressources.
Les alevins, issus de la pisciculture, sont régulièrement introduits en milieu naturel. Ainsi, en 2009, des lâchers de 1.400 truites adultes ont également été réalisés par les associations en particulier sur la Rivière Langevin, la Passerelle et Grand Galet. Sur ces sites, des lâchers mensuels ont aussi été effectués.

Un accord-cadre avec le Parc national

Un accord-cadre entre la fédération et le Parc national de La Réunion a été signé en 2009 sur des actions complémentaires (exemple de “La Police de la nature”) et des actions communes (exemple de “La communication et la sensibilisation sur la protection de la nature”).
Des projets ponctuels peuvent également se développer dans ce cadre, tels que des études spécifiques. S’agissant des études, le Parc national en a demandé une sur l’impact de la Truite Arc-en-ciel sur les insectes. À ces fins, un groupe de travail s’est constitué et réunit le Parc national, la Fédération des AAPPMA, la DAF, la DIREN, l’OLE et l’ARDA. Le premier objectif est la construction d’un protocole d’études qui répondrait à la demande du
Parc national.
L’échéance envisagée pour cette étude est fixée à 2012.
S’agissant des alevinages de la fédération ou des AAPPMA dans le coeur du Parc, les associations sont obligées de demander une autorisation préalable du Parc. Pour 2009, les premières demandes ont été formulées pour les 6 portions de cours d’eau situées dans ce périmètre. Il s’agissait de Cap blanc, Bras de Saint-Paul, Bras Cabot, Bras Patience, Bras des Lianes et Rivière des Galets. Le Parc a interdit l’alevinage sur 2 portions : le Bras des Lianes et le Bras Cabot.

Sophie Périabe
(Avec le bulletin “Pech’Nature 974” n°4 – octobre 2010)


Kanalreunion.com