Environnement

Retenues collinaires pour garantir la sécurité alimentaire de La Réunion

Récupérer l’eau de pluie pour mettre fin à la pénurie

Témoignages.re / 5 mars 2016

Après l’adaptation au changement climatique, le problème de l’eau était le second point présenté par la conférence de presse du PCR. La Réunion bat des records du monde de pluviométrie, mais la population est soumise tous les ans à des coupures d’eau du fait d’une ressource insuffisante.

JPEG - 90.9 ko

Des trombes d’eau tombent sur La Réunion, mais des coupures d’eau se produisent chaque année dans de nombreuses communes, avec une politique de restriction de l’utilisation de cette ressource.

Le PCR propose de récupérer l’eau de pluie dans des retenues situées en altitude. Cela coûte moins cher que de creuser un puits pour ensuite faire remonter le liquide dans des châteaux d’eau. Ces retenues collinaires peuvent aussi aider à lutter contre les incendies, précise le PCR. Il préconise également de rechercher des nappes d’eau perchées en hauteur. Les travaux du basculement des eaux d’Est vers l’Ouest ont montré l’existence de ce type de réservoir naturel. Le tunnelier avait en effet percé une nappe phréatique située en altitude.

Le PCR plaide également pour l’installation dans le massif du volcan de dispositif de récupération d’eau de pluie. Cela existe déjà aux Canaries.

Enfin, il demande qu’au moins une partie de l’eau servant à l’alimentation de la centrale hydroélectrique de la rivière de l’Est à Sainte-Rose puisse également servir à la population.

Récupérer par tous les moyens la plus grande quantité d’eau possible : c’est une nécessité dicté par le changement climatique. Le niveau de la mer monte, ce qui mécaniquement réduira la part de l’eau douce dans les nappes phréatiques du littoral.

Le PCR estime que ces propositions doivent être mises en œuvre rapidement. Les problèmes d’eau rencontrés actuellement s’amplifieront quand La Réunion comptera 1 million d’habitants, soit 150.000 de plus qu’aujourd’hui.


Kanalreunion.com