Environnement

Réutiliser les eaux usées après traitement : un projet stratégique

Réhabilitation et extension de la station d’épuration des eaux usées Port/Possession

Témoignages.re / 12 juillet 2011

La production d’eau souterraine représentant plus de 70% des ressources de la ville du Port, un programme d’investissement a été élaboré pour assainir l’ensemble du territoire avec la mise en service en 1989 d’une usine intercommunale (communes du Port et de La Possession) de traitement des eaux usées pour une capacité de 50.000 Equivalents habitants (Eh).
Des travaux pour le doublement de sa capacité sont nécessaires afin de faire face à la pression démographique et à l’augmentation de certains besoins, notamment industriels. C’est pourquoi le Syndicat Intercommunal de l’Assainissement Port-Possession (SIAPP) a développé un projet de réhabilitation et d’extension de la station d’épuration (STEP) des eaux usées, située sur le territoire de la commune du Port, au lieu-dit « Pointe des Galets ».

Par ailleurs, notre ressource en eau étant limitée, des études ont été réalisées sur un procédé de recyclage des eaux usées produites par cette usine et aujourd’hui rejetées en mer après épuration. Grâce à un traitement complémentaire, ces eaux recyclées pourraient servir à l’irrigation des espaces verts et à certains besoins industriels, avec en perspective une économie de presque 8.000 mètres cubes/jour sur l’eau potable, ce qui équivaudra à une nouvelle ressource.
En 2001, le SIAPP a commandé une étude de diagnostic et la réalisation d’un schéma directeur d’assainissement. Ces études menées à l’échelle de l’agglomération ont souligné la nécessité de procéder à l’extension de la station d’épuration arrivée à saturation et d’engager les travaux de mise en conformité des réseaux de collecte.

Après appel d’offres, la solution (de type membranaire) proposée par le groupement VINCI/SOGEA/HYDROTECH/LUCAS est retenue : unité de traitement à boues activées avec un traitement tertiaire.

- Elimination presque totale des Matières En Suspension (MES)

- Consommation réduite de réactifs (produits chimiques)

- Production de boues très légèrement réduite.

- Plus grande compacité.
Cette solution induit une meilleure qualité et une fiabilité du traitement des effluents par rapport à la solution de base et permet de garantir (par un traitement de l’azote et du phosphore) une meilleure protection du milieu marin avec un rejet d’eau de qualité (Qualité A+) sur l’ensemble du littoral de la Pointe des Galets.
Les études menées ont démontré la nécessité de construire une unité de traitement d’une capacité de 87.000 équivalents habitants pour répondre aux besoins actuels et futurs des deux collectivités à l’horizon 2025.

La commune du Port travaille depuis 15 ans sur un projet de réutilisation des eaux traitées en sortie de station. En effet, dès 1994, elle a mis en œuvre un pilote pour évaluer la pertinence et sa faisabilité financière, technique et sanitaire. Le projet a été freiné par des contraintes réglementaires et sanitaires. Une nouvelle étude a été confiée au groupement BRL-SCP-SECMO. De plus, une convention de partenariat a été signée avec l’Observatoire régional de la Santé (ORS) pour le suivi sanitaire du projet. La commune compte ainsi éviter le rejet en mer de 7.600 mètres cubes d’eau à partir des 12.000 mètres cubes par jour d’effluent traités sur l’usine.
L’effluent déjà de bonne qualité en sortie de la station sera à nouveau traité dans une unité spécifique pour pouvoir être utilisé sur des espaces verts de la commune, mais également par des industriels dont les activités ne nécessitent pas d’eau potable.


Quelques chiffres clés
67.106 habitants pour l’agglomération Port/Possession en 2006 ; 96.406 à l’horizon 2025.
Réseau du SIAPP : 8 Km de réseau ; 2 postes de relèvement ; 4 millions de mètres cubes traités par an en 2008, 6 millions de mètres cubes à l’horizon 2025 ; Extension à 87.000 EH (en cohérence avec le Schéma directeur).

Coût des travaux

Participation du SIAPP : 8 millions 422.512 euros HT


Kanalreunion.com