Environnement

Sahel : augmentation de 50% du prix des céréales

Faiblesse des récoltes

Témoignages.re / 10 août 2012

Le Sahel subit toujours les effets de récoltes insuffisantes pour faire face à la demande.

Dans une évaluation compilée exclusivement pour IRIN, le SMIAR a indiqué que plusieurs pays du Sahel étaient confrontés à une crise alimentaire provoquée par la faiblesse des récoltes de céréales de 2011 et les prix déjà élevés des denrées alimentaires, et qu’ils étaient dès lors très sensibles aux chocs. Si les prix des céréales de base comme le sorgho, le maïs et le millet ont fortement augmenté dans l’ensemble du Sahel, ceux du riz et du blé importés sont demeurés relativement stables au cours des derniers mois.
« Une nouvelle envolée des cours mondiaux aurait des effets dramatiques sur la situation alimentaire déjà fragile de la région », a averti Mme Balbi. Les pays du Sahel, et notamment la Mauritanie, le Sénégal, le Mali, le Burkina Faso, le Niger, le Tchad et la Gambie, en seraient durement affectés. Dans plusieurs de ces pays, le prix des céréales produites localement a déjà augmenté de plus de 50 pour cent depuis 2011.
Cette semaine, la Banque mondiale a rapporté que les prix du blé et du maïs avaient augmenté de plus de 50 et 45 pour cent respectivement depuis la mi-juin et que le soja coûtait près de 30 pour cent plus cher. Le prix du soja aurait en effet augmenté de près de 60 pour cent depuis la fin 2011.


Kanalreunion.com