Environnement

Saint-Gilles : des tranchées pour casser la forte houle

Des vagues de 12 mètres attendues dans le Sud et l’Ouest

Témoignages.re / 3 août 2011

La Réunion était en vigilance forte houle depuis 19 heures hier. L’Ouest et le Sud de l’île devraient voir déferler des vagues pouvant atteindre 12 mètres de hauteur. Une intensité exceptionnelle qui n’est pas sans rappeler l’épisode de houle de 2007 qui avait pris de court tout le monde et avait donc provoqué d’importants dégâts. Cette fois-ci, les ports et les plaisanciers sont prévenus et travaillent à limiter les dégâts qui pourraient être provoqués par une houle d’une telle ampleur. C’est le cas à Saint-Gilles Les Bains où l’on creuse des tranchées pour limiter l’ensablement du port de plaisance.

Depuis 11 heures 30 hier, une tractopelle est à l’œuvre tout près de la plage des Roches Noires, creusant des tranchées de 1,50 mètre à 3 mètres dans le sable. « Les déferlantes amènent du sable dans le port. Ces tranchées qui forment une digue doivent permettre de limiter la quantité de sable entrant à l’intérieur du port », explique Alain Merlo, directeur du port de plaisance de Saint-Gilles Les Bains. « Un ensablement trop important peut provoquer la paralysie du port », signale-t-il. 

D’autres mesures ont été prises en vue de la houle qui devait déferler depuis hier soir. « Un message a été envoyé à l’ensemble des plaisanciers (environ 350 – NDLR) pour qu’ils amarrent bien leurs bateaux ou qu’ils les remontent à l’intérieur des terres. Nous comptons sur la responsabilité de chacun pour respecter cette mesure », insiste Alain Merlo. Le directeur du port se souvient des quelque 200.000 euros de dégâts provoqués par la houle de 2007, sans compter les dommages subis par les bateaux. « On avait été pris par surprise, on n’avait rien pu faire », explique le responsable du port. Le message semble entendu sur le port où de nombreux plaisanciers étaient déjà à pied d’œuvre hier matin pour bien amarrer leurs bateaux. 

Les plaisanciers et le directeur du port prévenus par Météo France, cet épisode devrait provoquer des dégâts limités cette fois. Alain Merlo veut tout de même rester prudent. « Il s’agit d’une houle provoquée par une dépression en mer. On ne connaît pas sa réelle puissance. Ce n’est pas comme une houle cyclonique qu’on connaît », analyse le directeur. Afin de peaufiner les derniers détails du plan de sécurité, une réunion en Sous-préfecture a lieu en début d’après-midi.

 A l’issue de cette réunion, la municipalité a pris un arrêté interdisant « jusqu’à nouvel ordre » l’accès au débarcadère du front de mer de Saint-Paul et aux digues du port de plaisance de Saint-Gilles. Cet arrêté est motivé par « la nécessité de prendre les dispositions nécessaires pour prévenir les risques d’accident susceptibles d’être provoqués par le déferlement de la houle australe annoncée comme exceptionnelle ».


Pour sa part, la commune de Saint-Leu « demande aux riverains du bord de mer d’observer la plus grande vigilance ». La mairie indique aussi que les plaisanciers désirant protéger leurs bateaux peuvent les « disposer du 2 au 5 août sur des zones moins exposées ». À savoir, l’aire de carénage, le parking face au bureau du port et le parking des locaux de la Vie associative.


(Textes et photos Imaz Press Réunion)


Kanalreunion.com