Environnement

“Sali pa nout ville” : un appel au civisme

Campagne de propreté à Saint-André

Témoignages.re / 19 septembre 2011

En mai 2010, Éric Fruteau, maire de Saint-André, décide de lancer la campagne de propreté “Sali Pa Nout Ville” afin de sensibiliser la population à la problématique des dépôts sauvages dans la ville. Des affiches sont déposées dans des points stratégiques pour responsabiliser les habitants. De plus, le maire a adressé une lettre à chaque foyer appelant au civisme de chacun. Pour 2011, des affiches 4X3 dans la ville rappellent le travail colossal des agents du service Environnement et des associations. Cette année encore, tous les leviers seront activés pour une ville plus propre.

Dans le cadre de cette campagne, les associations et les comités de quartiers sont à nouveau invités à informer et à sensibiliser les habitants de leur quartier par le biais de concertation. Avec les écoles, des affiches seront distribuées aux directeurs d’établissement pour qu’ils réfléchissent aux moyens de sensibiliser la population au respect de l’environnement.
La municipalité souhaite, selon ses moyens, accompagner des actions qui favoriseraient des comportements responsables dès le plus jeune âge.
Aux côtés de l’éducation familiale et celle de l’école, la municipalité a invité les “mercredis jeunesse” et les centres de loisirs à travailler auprès des enfants pour leur transmettre le sens de responsabilité.

La municipalité en action depuis 2008

Fidèle à ses engagements, la municipalité de Saint-André a commencé un travail d’envergure en faveur de l’aménagement et de l’entretien de la ville. Voici quelques exemples :
• 1er juin 2008 : Ouverture de la première déchetterie de la ville
Le site comprend : 3 bennes pour les déchets verts, 1 pour les cartons, 2 pour les encombrants, 1 pour le bois, 1 pour les métaux, 1 pour les gravats, 1 local pour les huiles usagers et les vêtements. Il est ouvert de 8h30 à 12h00 et de 13h00 à 17h00 du lundi au samedi.
• En mars 2009, signature de la convention “Alon Versa”, projet qui témoigne de la volonté d’impulser une large réflexion participative à tous les niveaux, collectif et individuel, pour que le développement durable soit au cœur de l’unité saint-andréenne.
• En avril 2009, chaque foyer de Saint-André a reçu un magazine de 40 pages intitulé “Le développement durable & moi avec la commune de Saint-André”.
• Opération élimination des dépôts sauvages : À la demande de la commune de Saint-André, la CIREST a accepté d’accompagner la Ville et son Service Environnement dans ses opérations de lutte contre les dépôts sauvages. Le suivi a permis de constater que certains sites n’ont pas été respectés. La population a elle aussi un rôle clé à jouer.
• Arrivée des Bacs Jaunes en 2010 : Éric Fruteau a accueilli avec beaucoup d’intérêt et de satisfaction la mise en place du tri sélectif dans sa ville.
• Les associations et les comités de quartiers au service de l’environnement :
Depuis le 1er mars 2010, dans le cadre d’un partenariat avec la mairie, ces structures interviennent pour le nettoyage de la ville et l’entretien des espaces verts. Elles sont de fait les relais d’un apprentissage de la citoyenneté en rappelant à leur entourage que tous les Saint-Andréens se doivent de respecter leur environnement. Aujourd’hui, ce sont 320 personnes issues de 18 associations qui luttent contre les dépôts sauvages aux côtés des 80 agents du Service Environnement.
• Campagne de propreté “Sali pa nout ville” en mai 2010 : La commune de Saint-André s’est engagée dans une campagne sanitaire d’envergure associant sensibilisation de la population sur les pratiques écoresponsables et actions de terrain pour le nettoyage des sites les plus dégradés.
• Opération “Nettoyons la nature” en septembre 2010 : la commune a été la première de l’île a répondre à l’opération organisée par le groupe Leclerc. En 2011, la commune souhaite à nouveau participer et lancer des actions de collecte de déchets sur l’ensemble de son territoire et de sensibilisation. Les associations sont une nouvelle fois prêtes à se mobiliser pour nettoyer les sites urbains.
• Plan Ravine, octobre 2010 : Saint-André a mis en place le Plan d’action “Ravines” visant à nettoyer et à entretenir les ravines de la ville, sites les plus touchés par la prolifération des moustiques.
• Convention GSM recyclable : C’est dans un esprit citoyen et conformément
• Opération DEEE (Déchets électriques et électroniques) : L’arrêt d’enfouissement des DEEE depuis mars 2011 impose à la CIREST de ne plus récupérer ces déchets lors de la collecte des encombrants en porte-à-porte par camion ampiroll. La population ayant des habitudes en la matière, la CIREST doit effectuer des efforts considérables en termes de communication et d’évènements sensibilisateurs ayant pour objectif la séparation des DEEE des déchets en enfouissement et l’utilisation des filières réglementaires de récupération et de traitement de ces équipements en fin de vie.


Kanalreunion.com