Environnement

STEP Grand Prado : pari(s) tenus

Station d’épuration pour les eaux usées de Saint-Denis et de Sainte-Marie

Témoignages.re / 25 septembre 2012

La station d’épuration intercommunale du Grand-Prado entre dans sa phase finale d’achèvement. La construction de la majorité des ouvrages est achevée sur un chantier considéré comme l’un des plus importants sur l’île. 23 mois après le démarrage du chantier, et à bientôt 6 mois de la mise en eau de la station, le planning est respecté. La mise en service industrielle de cette station, d’un coût de 75 MEuros, et s’articulant autour de deux concepts forts - l’objectif zéro nuisance et l’amélioration environnementale - est prévue pour avril 2013. Elle rend à nouveau possible des programmes de construction de logements collectifs.

Octobre 2010-Septembre 2012 : Deux ans après le démarrage du chantier de cet équipement important - voulu comme une référence dans l’Océan Indien sur la base d’un investissement toutes dépenses confondues en valeur finale de près de 100 MEuro - en y associant les travaux des réseaux associés - où en est-on de la construction de cette STEP ? Un équipement qui, rappelons -le, se présente comme un futur outil au service du développement durable de notre île et lieu privilégié d’information et de sensibilisation à l’environnement, notamment sur le cycle de l’eau.
A ce jour, l’avancement des travaux de cet impressionnant chantier est conforme au calendrier contractuel. Les travaux de génie civil (second oeuvre), portant sur le bâtiment technique et ceux de la filière de traitement des eaux (bassins extérieurs d’eaux résiduels), ont été achevés à plus de 95%. S’agissant des travaux de génie civil de la filière boues se poursuivent. On en est à 80% au niveau de l’avancement. Enfin, l’équipement de la filière eaux est avancé à près de 80%.
S’agissant de la filière eaux, elle sera entièrement fonctionnelle dans les six prochains mois, alors que la réalisation de la filière boues, de même que les aménagements extérieurs se poursuivront jusqu’en octobre 2013.
Sur la base de ce tempo, cela permet d’entrevoir la mise en service industrielle de la station pour avril 2013.
D’une capacité de 160.000 équivalents habitants (EH) à horizon 2013, extensible à 235 000 EH à l’horizon 2030- elle remplacera dès lors définitivement l’unité sous-dimensionnée du site de “la Jamaïque” à Saint-Denis.
5a
Le chantier de la STEP du Grand Prado.

Encadré

Dans les prochains mois…

A six mois de la mise en eau de la future station, les travaux se poursuivent à un rythme soutenu. Ils vont principalement porter sur :
- la finition du génie civil et la réalisation du second œuvre : montage du bâtiment d’exploitation, réalisation des réseaux intérieurs…
- le montage des équipements : automatisme et câblage, sécheur thermique, digesteurs, co-génération…
- la réalisation des essais et la mise en service de la file eau : mise en œuvre prévue pour avril 2013
Dans les mois qui suivront, jusqu’à la livraison totale de l’équipement (prévue pour octobre 2013), l’évolution du projet s’articulera autours des grandes étapes suivantes : fin du montage de la filière de séchage des boues et mise en service du sécheur, finition des VRD, montage et mise en service des équipements pédagogiques (parcours et salle multimédia).
La STEP des Trois-Frères en pleins travaux

Une nouvelle STEP est également en phase de construction sur le site des Trois-Frères. Elle vise à traiter les eaux usées des zones urbaines denses de la commune. Cette infrastructure remplacera, en 2013, la station d’épuration obsolète et saturée de La Marine, à Sainte-Suzanne.
Ce projet est conditionné à la réalisation d’un réseau de transferts permettant de reprendre toutes les eaux usées arrivant à l’actuelle STEP de la Marine afin de les refouler vers le site des Trois-Frères en vue de leur traitement futur par la nouvelle STEP ; ainsi que la construction d’un émissaire permettant après traitement le rejet en mer des eaux épurées.
En mettant en œuvre un très important programme d’investissement en matière d’assainissement afin notamment de répondre aux exigences de la Directive Européenne “Eaux Résiduaires Urbaines”, la CINOR exécute un programme de projets d’assainissement qui se compose également de deux autres volets portant sur la construction d’une nouvelle station d’épuration et sur la réalisation d’un réseau de transferts, à Sainte-Suzanne.

Extrait du discours Maurice Gironcel, président de la CINOR

Une responsabilité vis à vis des générations futures

Cela fait maintenant 2 ans que les travaux de la station de traitement des eaux usés intercommunale du Grand-Prado ont commencé pour les communes de Sainte Marie et Saint Denis. Pour la commue de Sainte Suzanne se construit aussi une autre station de traitement des eaux, celle des 3 Frères. […]

L’ensemble des métiers déployés sur ce site a également apporté une partie de la réponse en matière d’attente d’emploi et d’insertion sur le bassin Nord Est. A ce jour, dans le cadre de la phase de construction de l’équipement, 48 travailleurs ont été concernés par l’axe d’insertion introduite par la CINOR.

C’est ainsi 14.400 heures de travail qui ont été réalisées à la fin août 2012 au titre de l’insertion sur le chantier, signe de l’engagement de l’ensemble des entreprises intervenantes sur cette station et de leur prise en compte des problématiques sociales de La Réunion.

Ce projet majeur pour notre Communauté d’Agglomération s’inscrit au sein du plan d’action de mise aux normes des stations de traitement des eaux sur l’ensemble des territoires défini par le ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire, pour satisfaire aux dispositions de la Directive européenne.

Au-delà de la seule obligation de construire une station aux normes européennes, le choix de la CINOR marque une volonté forte d’inscrire la station, comme référence en matière de développement durable dans le cadre du projet “GERRI-Réunion-île verte” issu des accords du Grenelle de 2009. […]

Cette station d’épuration apportera un souffle nouveau pour le développement économique et social du territoire de la CINOR avec une relance de la construction de logement, source d’emplois et d’activité sur le territoire surtout dans cette période de crise. Rappelons que plus de 25 000 demandes de logements sont en attentes dans notre île et cela va aller en augmentant du fait de la croissance démographique.

La construction de logements permettra également d’apporter une bouffée d’oxygène au secteur du BTP qui, rappelons le, a perdu plus de 10.000 emplois. […]

La préservation de l’environnement est une priorité pour notre communauté d’agglomération. […]

Nous avons une responsabilité vis à vis des générations futures et c’est en ce sens que des actions de sensibilisation auprès de la jeunesse seront organisées en partenariat avec les collégiens et les lycéens du territoire.

La Cinor et Veolia Eau ont en effet souhaité faire de la station un véritable outil pédagogique. Si le parcours intérieur est principalement dédié au fonctionnement de la station et au process de dépollution des eaux usées, le parcours extérieur se veut tourné sur l’environnement de la station et sur les thèmes écologiques ayant inspiré sa conception et guideront son exploitation (protection des écosystèmes, réintégration de la biodiversité, actions en faveur du développement durable).

[…]

Cette station va faire figure de modèle en termes de gestion des eaux usées et en matière environnementale par un traitement et des procédés novateurs qui garantiront la souplesse d’exploitation, une performance du traitement et une qualité des eaux traitées allant au-delà des exigences réglementaires. […]

La CINOR donne ainsi l’exemple d’une communauté d’agglomération qui veut allier création d’emploi, développement urbain, protection de l’environnement et qualité de vie de ses habitants. Nous devons faire de La Réunion le premier territoire de la République à régler le problème de traitement des eaux.

Innovante, intégrée dans son environnement et inodore, pouvant produire de l’énergie sous forme d’électricité ou de chaleur à partir du traitement des eaux usées et cela, à moindre coût, la station de traitement des eaux du Grand Prado a pour ambition de répondre aux enjeux du 21ème siècle et de rayonner de manière exemplaire dans l’Océan Indien et l’Outre-mer en général. […]

Les chiffres clés


Investissement total : 74.174.219 euros
Volume d’eau épurée potentiellement disponible pour l’irrigation : 10.000.000 m3/an
Production de fertilisant agricole : 4.000 T/an
Production de BIOGAZ : 4500 Nm3/j
Vente d’énergie à EDF : env. 1.600.000 KWH/an
Consommation interne de l’énergie produite* : env. 6.200.000 kWh thermies/an
(*) notamment dans les fours de séchage de la filière de valorisation des boues.


Kanalreunion.com