Environnement

Transformons les déchets en gisement d’emplois

Les Réunionnais éclaireurs dans la lutte pour l’environnement —2—

Manuel Marchal / 10 août 2011

La construction de l’usine de traitement des ordures ménagères a permis de fournir le compost nécessaire aux opérations de plantation d’arbres sur la plaine des Galets.

10 ans après la création de l’Observatoire national des effets du réchauffement climatique (ONERC) par l’adoption unanime d’une proposition de loi réunionnaise présentée par Paul Vergès au Sénat, il est important de se rappeler comment une telle avancée a été possible. Le respect du suffrage universel dans trois communes avait permis l’élection de trois municipalités démocratiques en 1971. C’est là que se situe le point de départ de l’application concrète d’une politique visant à faire de la valorisation de l’environnement une priorité.
Dès 1971, un plan de plantation d’arbres est mis au point au Port avec la création d’une pépinière municipale. C’était trois ans avant l’élection présidentielle de 1974 qui allait faire découvrir aux Français l’écologie politique, avec les interventions télévisées de René Dumont.
Le boisement de la plaine de Galets s’inscrit dans un plan global d’application de ce qui ne s’appelait pas encore le développement durable. Car pour remplacer les engrais chimiques, la commune a prévu d’utiliser le compost produit par les déchets. La fabrication de ce produit est une des raisons de la construction de l’usine de traitement des ordures ménagères.
Mise en service dans les années 70, cette installation est un premier pas dans la prise de conscience qu’il est possible de transformer les déchets en gisement d’emplois.

M.M.


Kanalreunion.com