Environnement

Un équipement structurant exemplaire

Inauguration de la station de traitement des eaux usées de l’Ermitage

Cinthia Fontaine / 10 juin 2011

L’inauguration de la station de traitement des eaux usées de l’Ermitage a eu lieu hier matin en présence de Linda Hoarau, présidente de La Créole, Emmanuel Séraphin, adjoint à l’Aménagement de la commune de Saint-Paul, Philippe Berrozpe de la Stereau, mandataire de l’opération, et Thomas Campeaux, sous-préfet de Saint-Paul.

« C’est un ouvrage exceptionnel, symbole de la volonté politique d’améliorer le quotidien des usagers saint-paulois », a souligné Linda Hoarau, présidente de La Créole. La station traitera les eaux usées du Sud versant Ouest, soit l’Ermitage, La Saline, l’Eperon et Trois-Bassins. « Ce site au cœur de la zone touristique de Saint-Gilles est un enjeu important d’exemplarité. L’eau est une richesse planétaire et le but de cet équipement est de minimiser au maximum les atteintes à l’environnement ainsi que les rejets olfactifs et acoustiques », a expliqué Emmanuel Séraphin, venu représenter la Députée-maire Huguette Bello. Cette extension et amélioration de la station a pratiquement permis de doubler la capacité de l’équipement, passant de 15.000 équivalent/habitant à 25.000. L’eau traitée qui ressort dans la ravine de l’Ermitage a la qualité eau de baignade. La vie retrouvée de la ravine le confirme aisément. La station peut traiter un débit de 6.500 mètres cubes/jour, et d’ici quelques années, 7.500 mètres cubes/jour. A l’heure actuelle, elle traite un débit de 3.800 à 4.200 mètres cubes/jour. Chaque jour, 4.000 mètres cubes d’eau purifiée sont relâchés ou utilisés comme eaux d’irrigation et 10 tonnes de boues repartent au Centre d’enfouissement de Sainte-Suzanne et à la fabrication de compost de Sans-Souci. Tout a été pensé pour minimiser l’impact sur l’environnement, aussi, des bassins tampons atteignant 12.000 mètres cubes sont présents pour résorber les incidents pluviaux. En effet, lors des pluies, le débit peut monter jusqu’à 12.000 mètres cubes/jour. Ces mesures sont importantes, car la ravine de l’Ermitage se déverse au sein de la Réserve marine. Les moteurs ont été doublés, voire triplés, une astreinte 24h/24 est maintenue pour éviter tous les problèmes possibles. La toiture du local technique est végétalisée.
L’ouvrage a coûté 11,5 millions d’euros. 60% ont été subventionnés par l’Union européenne : 36% par le FEDER et 24% par l’ONEMA (Office national de l’eau et des milieux aquatiques.) Le reste est à la charge des usagers par la voie de la taxe d’assainissement. La commune s’est engagée dans un prêt sur 35 ans afin de ne pas avoir de trop forte augmentation de la facture d’eau.
Cette station est un premier pas de la commune afin de rattraper l’important retard en matière d’assainissement. En 2012 aura lieu l’inauguration de la station de traitement des eaux usées de Cambaie. Prévue pour 120.000 équivalent/habitant, elle desservira le versant Nord de la commune. Ainsi, d’ici 2012, l’équipe saint-pauloise a su faire face à un défi important pour la commune en mettant en place ces éléments structurants de manière durable pour le territoire. Elle a su d’ailleurs rappeler avec émotion la part importante due au travail du regretté Jocelyn Flahaut.

CF


Kanalreunion.com