Environnement

Une quarantaine de morts en Inde

Un cyclone touche le Tamil Nadu

Témoignages.re / 3 janvier 2012

Selon le dernier bilan, près de 42 personnes ont été tuées par le cyclone Thane qui a frappé vendredi 30 décembre, le sud de l’Inde. La catastrophe a provoqué d’importants dégâts, privant d’électricité de nombreux foyers, ont indiqué samedi 31, des responsables locaux.

Le cyclone a touché la côte entre la ville de Cuddalore, dans l’État du Tamil Nadu, et le territoire de l’ancienne enclave française de Pondichéry. Le cyclone avait des vents atteignant 140 km/h et a principalement touché le réseau électrique, et endommagé quelque 70 bateaux de pêche et un cargo s’est même échoué à Madras, selon l’agence de presse PTI.
L’Inde est régulièrement frappée par des cyclones qui se développent dans le golfe du Bengale entre avril et novembre. Cette saison des moussons entraine généralement d’importants dégâts sur les habitations, les zones de stockage de nourriture et les champs. La mousson indienne est de plus en plus arrosée chaque année. En effet avec le changement climatique, l’Inde fait partie des pays les plus touchés par ces modifications.
Selon des chercheurs indiens publiés dans la revue "Science" (décembre 2006), « le changement climatique a pour effet d’accentuer les précipitations au moment de la saison des pluies sur le continent indien. En étudiant les relevés journaliers des précipitations de 1951 à 2000 dans le centre de l’Inde, les climatologues indiens ont observé que la fréquence et l’amplitude des pluies intenses augmentaient, tandis que celles des épisodes plus modestes avaient tendance à décliner ».
Le climatologue indien, G.S. Bhat, du Centre des sciences atmosphériques et océaniques de Bangalore, a également expliqué que « L’absence de tendances à long terme sur les pluies saisonnières en Inde avait jusqu’à présent donné l’impression que la mousson indienne n’était pas affectée par le changement climatique. Cependant, la claire tendance à l’augmentation des événements extrêmes à chaque nouvelle saison des pluies envoie un signal clair que même sous les tropiques, les effets du réchauffement sont clairement visibles », cité par Le Figaro.

Céline Tabou

Nouvel avertissement pour La Réunion

Après les Philippines, c’est au tour de l’Inde d’être la cible d’un cyclone meurtrier. Le changement climatique est en train de dérégler le régime des moussons. Les fortes pluies sont en hausse, tout est perturbé, et les effets sur la population dramatiques.

C’est en effet grâce au régime des moussons que dans l’Inde et sa région ont développé leur agriculture. Ces pays sont aujourd’hui peuplés par plus d’un milliard d’habitants. Le dérèglement des moussons et tout s’effondre.

Au Bangladesh enclavé dans l’Inde, les différences entre les saisons s’estompent. Les conditions climatiques nouvelles poussent à l’exil vers la capitale Dacca. Les bidonvilles ne cessent de s’étendre.

À La Réunion, nous aurions tort de nous croire à l’écart de ses changements. Nous avons plusieurs points communs avec l’Inde et le Bangladesh, nous partageons le même océan et nous vivons dans la région des cyclones.

Que restera-t-il de notre pays si nous sommes touchés par un cyclone plus puissant qu’habituellement ?


Kanalreunion.com