Environnement

Vers la création d’un Grand Observatoire de l’océan Indien

Commission de l’océan Indien et IRD

Témoignages.re / 20 septembre 2014

La cérémonie de signature de l’accord cadre de partenariat entre la Commission de l’océan Indien et l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) s’est tenue au siège de la Commission de l’océan Indien à Ébène au 4eme étage, ce vendredi 19 septembre. L’objectif est la création d’un « Grand Observatoire de l’océan Indien » (G20I). Les thèmes traités par ce MoU sont diversifiés : les climats et grands écosystèmes marins de l’océan Indien ; la santé humaine et les maladies émergentes en lien avec l’action COI-CIRAD ; les patrimoines, ressources et gouvernance ; les bases de données et les observations.

JPEG - 32.1 ko
Siège de la COI – Ebène ce 19 septembre 2014 : Cérémonie de signature de l’accord cadre de partenariat entre la Commission de l’océan Indien (COI) et l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) ; poignée de main entre les signataires : Monsieur Michel Laurent, Président de l’IRD à gauche de la photo, Monsieur Jean Claude de l’Estrac, Secrétaire général de la COI.

Le Secrétaire général de la Commission de l’océan Indien, Jean Claude de l’Estrac, et le Professeur Michel Laurent, président de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), « l’une des plus prestigieuses institutions publiques de recherche européenne », ont signé ce vendredi 19 septembre à Ebène un protocole d’accord de coopération.
Ce partenariat scientifique et technique avec l’IRD fait suite à la décision prise par la COI en avril 2014 de constituer une plateforme régionale « Recherche-Education », visant à renforcer la compétitivité de l’Indianocéanie. Cette coopération avec l’IRD s’ajoute à celle formalisée en juin dernier avec le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD).

Observation du climat

La COI et l’IRD collaboreront dans les domaines suivants : les climats et les grands écosystèmes marins de l’océan Indien, la santé humaine et les maladies émergentes en lien avec le CIRAD, les patrimoines, les ressources et la gouvernance et enfin, les bases de données et les observations.
« Il y a déjà plus de 60 ans, les chercheurs de l’IRD (anciennement ORSTOM) était déjà très nombreux dans la région » a rappelé le Professeur Michel Laurent, président de l’IRD. « Cet accord préfigure la mise en place d’un Grand Observatoire de l’océan Indien (G2OI) » dont les objectifs sont les suivants :
-  apporter des bases scientifiques aux politiques publiques liées aux enjeux sociétaux ;
-  soutenir les systèmes et les réseaux d’observation, les plateformes et les stations de recherche ainsi que les filières d’enseignement supérieur existantes ;
-  promouvoir toute action de partenariat entre acteurs publics et privés, notamment en ce qui concerne la valorisation et l’expertise.
Pour Jean Claude de l’Estrac, l’ambition de la COI, avec l’appui de l’IRD, est « de créer un pôle régional Recherche-Education, que nous voulons pôle de créativité et d’ouverture vers le monde et qui doit jouer un rôle de locomotive pour le développement de l’Indianocéanie ». Il s’agit de formation, de recherche et d’innovation, clés du développement et de la croissance.


Kanalreunion.com