Quel avenir

837.900 habitants au 1er janvier 2012

La population de La Réunion supérieure à la Guadeloupe et la Martinique ensemble

Témoignages.re / 8 mars 2013

Une étude de l’INSEE diffusée hier confirme le dynamisme de notre croissance démographique : 10.000 habitants de plus par an en moyenne entre 2006 et 2012. Sur le même rythme, nous serons donc près de 900.000 Réunionnais en 2017, date de la prochaine élection présidentielle alors que la Guadeloupe et la Martinique connaissent une stabilité ou une baisse de leur population. D’où la nécessité de mesures adaptées à notre situation différente de celle des Antilles.

JPEG - 22.7 ko

« Au 1er janvier 2012, la population vivant à La Réunion est estimée à 837.900 habitants. Sur la période 2006-2012, la population augmente en moyenne de 1,2% par an. L’accroissement de la population est entièrement dû au solde naturel (+ 1,3%), le solde migratoire étant légèrement négatif sur la période (0,1%). Cette croissance est toutefois moins importante que sur la période précédente (1999-2006) où la population a progressé de 1,5% par an avec un solde naturel supérieur (1,4%) et un solde migratoire légèrement positif (+ 0,1%).

Dans les autres DOM, l’évolution est plus contrastée. Malgré un solde naturel positif (+ 0,7%), la Guadeloupe n’a gagné que 3.000 habitants en 6 ans, le faible excédent naturel étant annulé par un solde migratoire négatif (0,6%). La Martinique a perdu plus de 7.000 habitants, le solde naturel (+ 0,6%) ne compensant pas le solde migratoire (0,9%).

Mayotte et la Guyane restent les départements d’outre-mer les plus dynamiques sur le plan démographique. La population augmente de 2,7% par an entre 2007 et 2012 à Mayotte et de 2,5% par an sur la période 20062012 en Guyane. La croissance démographique est portée dans ces départements par de très forts taux de natalité.

La population de La Réunion représente 1,3% de l’ensemble de la population française, ce qui en fait le département d’outre-mer le plus peuplé, devant la Guadeloupe (404.000 habitants), la Martinique (390.000), la Guyane (239.500) et Mayotte (212.600) ».

(Source INSEE)

Hausse de l’espérance de vie

« La Réunion est l’une des régions françaises où l’espérance de vie est la plus faible. Elle se classe juste derrière la Picardie et la Guadeloupe mais devant la Guyane et le Nord-Pas-de-Calais.

Dans les DOM, la Martinique fait exception en se classant parmi les régions où l’espérance de vie est la plus élevée.

En 60 ans, l’espérance de vie a nettement augmenté. Désormais, les Réunionnais vivent en moyenne 30 ans de plus qu’au début des années 50.

Sur la période 2009-2011, l’espérance de vie à la naissance (voir note de méthode) est de 75,5 ans pour les hommes et de 82,6 ans pour les femmes (respectivement 78,1 ans et 84,6 ans sur l’ensemble de la France).

La Réunion rattrape lentement son retard sur la France. De 16 ans dans les années 50, l’écart d’espérance de vie s’est réduit à 5 ans au début des années 80. Sur la période 2009-2011, cet écart est de 23 mois pour les femmes et de 30 mois pour les hommes.

Dans l’océan Indien, l’espérance de vie des Réunionnais se situe bien au-dessus de Madagascar (65 ans pour les hommes et 69 ans pour les femmes), de Maurice (70 et 77 ans) ou encore des Seychelles (68 et 78 ans). »
Une population qui continue de vieillir

« À La Réunion, la population reste jeune mais elle vieillit plus vite que celle de France métropolitaine. L’âge moyen des Réunionnais est passé de 27,5 ans en 1991 à 33,3 ans en 2012 (+ 5,8 ans). En France métropolitaine, l’âge moyen n’a augmenté que de 3,5 ans sur la période (40,3 ans en 2012).

La moitié de la population de La Réunion a moins de 32 ans, contre 40 ans sur l’ensemble de la France.

Les personnes de moins de 25 ans sont nombreuses (40% de la population à La Réunion contre 31% en France métropolitaine). À l’opposé, seulement 12% des Réunionnais ont plus de 60 ans (22% en France métropolitaine). »
Diminution des décès et stabilité des naissances

L’accroissement naturel explique les 10.000 Réunionnais supplémentaires chaque année, car la différence entre le nombre d’émigrés et celui des immigrés est nulle.

« Le nombre de décès de personnes domiciliées à La Réunion diminue fortement en 2011 (4.001 décès contre 4.221 en 2010). L‘augmentation amorcée dans le milieu des années 1990 devrait néanmoins se poursuivre du fait du vieillissement de la population.

En 2011, 2.176 décès masculins sont survenus pour 1 825 décès féminins, soit un écart de 351 décès. Les hommes représentent 54% des décès de l’année.

Les hommes, plus touchés par les décès prématurés (cancers, maladies cardiovasculaires, suicides, etc.) meurent plus jeunes que les femmes. En 2011, la moitié des décès masculins ont eu lieu avant 68 ans contre 79 ans pour les femmes. Le taux de mortalité à La Réunion reste beaucoup plus faible que celui de la France métropolitaine (4,8 ‰ contre 8,4 ‰). Cet écart tient au seul fait de la jeunesse de la population réunionnaise.

Après deux années consécutives de baisse, le nombre de naissances (14.123) reste stable en 2011.

Avec 2,36 enfants par femme, l’indicateur conjoncturel de fécondité (ICF) poursuit son repli depuis 2009 alors qu’il était resté stable depuis 2000 entre 2,4 et 2,5 enfants par femme. Il reste néanmoins élevé comparativement aux autres régions françaises. Seules les Guyanaises et les Mahoraises ont une plus forte fécondité. En France métropolitaine, le nombre moyen d’enfants par femme s’élève à 2,01. En 2011, le taux de natalité est de 16,9 naissances pour mille habitants. Il est supérieur de 4,4 points à celui de France métropolitaine (12,6 ‰), en raison en partie de la jeunesse de la population.

Les femmes en âge de procréer sont en effet proportionnellement plus nombreuses à La Réunion.

L’âge moyen de la maternité recule. Il est passé de 27,6 ans en 1999 à 28 ans en 2011 (30 ans en France métropolitaine). Les Réunionnaises ont leur premier enfant en moyenne à 25,7 ans. À La Réunion, un tiers des enfants naissent d’une mère de moins de 25 ans. C’est deux fois plus qu’en France métropolitaine.

Les naissances hors mariage continuent de progresser. Sept enfants sur dix (72%) naissent hors mariage en 2011 à La Réunion. Ils étaient six sur dix en 1999. »


Kanalreunion.com