Quel avenir

Le rendement agricole de l’Afrique peut atteindre 500 milliards de dollars d’ici à 2020

Selon la Banque africaine de développement

Témoignages.re / 5 mai 2014

L’Afrique a le potentiel d’accroître la valeur de son rendement agricole annuel de 280 milliards de dollars en 2010 à 500 milliards de dollars d’ici à 2020, indique un rapport de la Banque africaine de développement (BAD), transmis à la PANA à Lagos (Nigeria).

Le rapport souligne aussi que l’Afrique a le potentiel d’attirer 880 milliards de dollars d’investissement dans l’agriculture d’ici à 2030. "Les rendements projetés devraient avoir un impact significatif sur sa demande en produits en amont tels que les engrais, les semences, les pesticides et les machines".

"Ceci devrait également entraîner une croissance des activités en aval telles que la production de biocarburant, l’affinage du grain et l’agro-alimentaire", note le rapport, précisant également qu’avec un partenariat public-privé crédible et des investissements sains, les marchés en amont et en aval pourraient être évalués à 275 milliards de dollars d’ici à 2030.

"Un des défis majeurs, par conséquent, consiste à trouver comment mettre en chantier, les nouvelles dispositions institutionnelles entre les secteurs privé et public qui encouragent le développement du secteur privé sans laisser les petits exploitants fermiers isolés durant la transition.

"Actuellement, de grandes opportunités d’investissement existent encore pour une agriculture viable et le développement des infrastructures à travers la chaîne de valeur agricole qui doit être une composante de ces investissements", a ajouté le rapport.

Une fois réalisée, la circulation de la production agricole des fermiers vers les marchés, au niveau local et régional, en sera facilitée.

Le rapport estime que le principe non exploité de l’ajout de valeur dans l’agriculture, mais aussi des améliorations de l’environnement réglementaire du secteur et l’expansion à travers le "supermarché" continental, offrent des opportunités d’investissement uniques.

"Des investissements orientés sur le marché encourage l’emploi rural, facilite le transfert de technologie et jette les bases saines pour la durabilité et une transformation à long terme du secteur".

"En dépit des récentes crises financières et alimentaires dans le monde, les perspectives de croissance inclusives à long terme de l’agriculture africaine sont brillantes, particulièrement si les petits exploitants sont aidés pour se spécialiser, ajouter de la valeur et atteindre ces marchés en pleine croissance" a ajouté le rapport.

En particulier, le rapport note que la hausse des prix des denrées alimentaires en 2008 et la volatilité persistante des prix des denrées alimentaires, offrent une opportunité unique aux pays africains d’accroître leurs investissements dans le secteur agricole, pour assurer la sécurité alimentaire et la stabilité des prix.


Kanalreunion.com