Quel avenir

Nous serons 10 milliards

5 jours après le rapport du GIEC, une donnée capitale

Manuel Marchal / 3 octobre 2013

La croissance démographique du monde est loin d’être terminée. Alors que de précédentes prévisions misaient sur une stabilisation à 9 milliards d’habitants, une étude dévoilée hier par l’Institut national d’études démographiques (INED) estime que l’équilibre entre naissance et décès sera atteint quand la population mondiale sera comprise entre 10 et 11 milliards.



  • Le Bangladesh est un des pays les plus exposés aux effets du changement (...)
  • Dans 40 ans, ces enfants feront partie du 3ème pays le plus peuplé du monde. (...)

JPEG - 48.7 ko
La Réunion sera en phase avec la croissance démographique du monde, car nous serons un million.
(photo M.M.)

Vendredi, le rapport du GIEC a donné un élément de la feuille de route de l’humanité pour ce siècle. Si le modèle ne change pas, alors la température augmentera de 4,8 degrés. Ce sera la catastrophe, car des pays seront rayés de la carte sans préjuger des conséquences pour le reste de l’humanité. Le cap est donc clairement fixé, il faudra changer.

Hier, l’Institut national des études démographiques a dévoilé l’autre donnée capitale : la population du monde va dépasser les 10 milliards d’habitants. Au cours de ce siècle, elle continuera de s’accroître bouleversant tous les équilibres. Ainsi, à elle seule l’Afrique abritera 4,2 milliards.

JPEG - 89.8 ko
Source : INED

La Réunion dans le mouvement

La Réunion sera dans la région du monde qui vivra le plus grand changement. L’Afrique australe a actuellement une population de 800 millions d’habitants, elle en abritera 3,8 milliards en 2100.

C’est actuellement que la tendance se dessine. En 2050, c’est le Nigeria qui sera le troisième pays le plus peuplé du monde, derrière l’Inde et la Chine, avec près de 450 millions d’habitants.

La Réunion sera comme le monde en développement, elle devra anticiper la croissance importante de la population, jusqu’à un million d’habitants, et les effets du changement climatique.

Quant aux États d’Occident, ils vont vivre une très faible croissance, une stagnation ou une baisse de leur population. Cela signifie qu’ils auront une politique adaptée à cette situation démographique totalement opposée à celle de La Réunion et de la plupart des pays du monde.

Autrement dit, cette étude rappelle l’importance de mesures spécifiques pour La Réunion. Et qui mieux que les Réunionnais peuvent imaginer et appliquer une telle politique ?

 M.M. 

Communiqué de l’INED

Un humain sur trois sera un Africain


Tous les deux ans, Population & Sociétés publie un numéro intitulé Tous les pays du monde présentant un tableau de la population mondiale. Celle-ci compte un peu plus de 7 milliards d’habitants en 2013. Elle a été multipliée par sept au cours des deux derniers siècles, et devrait continuer à croître jusqu’à atteindre 10 à 11 milliards à la fin du XXIe siècle.

La population mondiale continue à croître. Comptant 7,1 milliards d’habitants en 2013, elle devrait dépasser 9,5 milliards en 2050. La croissance démographique décélère pourtant : ayant atteint un maximum de plus de 2% par an il y a cinquante ans, elle a diminué de moitié depuis (1,2% en 2013) et devrait continuer de baisser jusqu’à la quasi-stabilisation de la population mondiale dans un siècle autour de 10 à 11 milliards d’habitants.

Cette décélération de la croissance tient à la diminution de la fécondité, 2,5 enfants en moyenne par femme aujourd’hui dans le monde, contre le double (5 enfants) en 1950. Mais la moyenne d’aujourd’hui recouvre de grandes disparités selon les régions et pays. La fécondité est la plus basse en Bosnie-Herzégovine (1,2 enfant par femme) et la plus élevée au Niger (7,6 enfants). Parmi les régions du monde où la fécondité est encore élevée, supérieure à quatre enfants, on trouve en 2013 presque toute l’Afrique intertropicale, quelques pays de la péninsule arabique, et les régions allant de l’Afghanistan jusqu’au Nord de l’Inde en passant par le Pakistan. C’est là que l’essentiel de la croissance démographique mondiale aura lieu dans les prochaines décennies.

L’un des grands changements à venir est le formidable accroissement de la population de l’Afrique qui, Afrique du Nord comprise, pourrait quadrupler d’ici la fin du siècle, passant d’un milliard d’habitants en 2010 à 4,2 milliards en 2100, ceci malgré le sida. Alors qu’un homme sur sept vit aujourd’hui en Afrique, ce sera probablement plus d’un sur trois dans un siècle. L’accroissement devrait être particulièrement important en Afrique au sud du Sahara où la population pourrait passer d’un peu plus de 800 millions d’habitants en 2010 à près de 3,8 milliards en 2100.

La Chine est le pays le plus peuplé du monde avec 1,4 milliard d’habitants, mais l’Inde, qui n’est pas loin (1,3 milliard), devrait passer en tête probablement avant 2030, car sa population y croît plus vite en raison d’une fécondité plus élevée (2,4 enfants par femme en moyenne, contre 1,5).


Kanalreunion.com