Transports aériens

47 millions d’euros pour la modernisation des pistes

Aéroport de Gillot

Témoignages.re / 7 février 2013

L’arrivée de nouveaux avions et la perspective de l’A380 sont les raisons d’un investissement de 47 millions d’euros financé à 50% par l’Europe.

JPEG - 39.3 ko

Le renforcement et l’élargissement des pistes et des taxiways représentent un premier investissement majeur dans le cadre d’un programme d’extension qui doit permettre à l’Aéroport de La Réunion Roland Garros d’accueillir plus de 3 millions de passagers à l’horizon de la prochaine décennie. Ce chantier est dès à présent nécessaire pour anticiper sur l’usure des chaussées, liée à la croissance du trafic et à l’évolution des caractéristiques des avions touchant La Réunion (effet « poinçonnant » élevé des Boeing 777-300, notamment). Il permet également une mise aux normes environnementales des installations, par la mise en place d’un système de traitement des eaux pluviales et inclut la réfection complète du balisage lumineux.

Cet investissement est aussi l’occasion de dimensionner les pistes pour l’accueil d’avions très gros porteurs : Antonov 124 (avion de transport ponctuellement utilisé pour le convoyage de très gros matériels), Airbus A 380 et Boeing B 747-8, dont se dotent progressivement les compagnies aériennes. L’élargissement des accotements, de part et d’autre des pistes, permettra de s’adapter aux caractéristiques de ces appareils, dont le souffle des réacteurs à une portée plus large que celui des gros porteurs classiques.

Les travaux, réalisés par le groupement d’entreprises GTOI-SBTPC, se dérouleront jusqu’à la fin avril 2014. Ils sont programmés en phases successives, en grande partie de nuit, de manière à garantir la continuité de l’exploitation de l’aéroport et de limiter la gêne occasionnée aux compagnies aériennes et aux passagers.

Le coût prévisionnel du renforcement et de l’élargissement des pistes et taxiways est de 47 millions d’euros (études et travaux). Cette réalisation bénéficie du concours de l’Union européenne à hauteur de 23,5 millions d’euros (subvention FEDER) et d’une aide de 3 millions d’euros accordée par l’État. 20,5 millions d’euros sont apportés par la Société Aéroportuaire, en partie financés par emprunt auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations, avec les garanties du Conseil régional et de la CINOR.

L’élargissement et le renforcement des pistes et taxiways constituent un des volets du programme de développement de l’Aéroport de La Réunion Roland Garros, démarré en 2012 et qui se poursuivra jusqu’en 2020. 220 millions d’euros d’investissements sont prévus pour financer ce programme, inclus dans le Protocole de Matignon signé en octobre 2010 par l’État et le Conseil régional.

La contribution de l’Union européenne est actuellement prévue à hauteur de 39 millions d’euros sur le programme en cours 2007-2013, celle de l’État à 9,5 millions d’euros et celle du Conseil régional à 2,5 millions d’euros. Sauf à mobiliser de nouvelles subventions sur le futur programme FEDER 2014-2020, 170 millions d’euros seront autofinancés par la Société Aéroportuaire, en partie sur emprunt.


Kanalreunion.com