Transports aériens

Air France dans une crise sans précédent

La maintenance d’une grande partie de sa flotte sera délocalisée au Maroc

Témoignages.re / 14 janvier 2012

Invité hier en ouverture du journal télévisé de Réunion Première, Didier Robert a confirmé les informations de "Témoignages". Il impose un rapprochement d’Air Austral avec Air France et son instrument Air Mauritius. Ce que propose Didier Robert n’est plus ni moins une alliance avec une entreprise qui en très grande difficulté. Voici un extrait d’un communiqué de la CGT-Air France donnant un aperçu des mesures prévue par la direction d’Air France.

« Ce jeudi 12 janvier, une session extraordinaire du CCE s’est tenue au siège d’Air France. Cette session était attendue par les salariés inquiets et par les marchés financiers avides de mesures tranchantes.
Voici les mesures dévoilées par la direction :

- Gel des salaires pour les années 2012 et 2013,

- Gel des avancements pour l’année 2011,

- Dénonciation du titre 7 de la Convention d’Entreprise commune à tous les salariés Air France,

- Réduction des indemnités PN en escale,

- Report de commandes d’avions (et par conséquent d’investissements au sol),

- Externalisation de l’entretien avion moyen courrier (A319–A320) au Maroc,

- Révision des grilles horaires de tous les salariés,

- Planification obligatoire de tous les congés annuels en début d’année,

- Positionnement obligatoire des CHS, RTT, CJT sur des périodes de basse activité,

- Suppression des billets R1 tarif High (Baisse de l’offre),

- Réduction des frais généraux, du budget publicité et du budget informatique,

- Possibilité aux salariés de faire don de 1 à 3 jours de congés à l’entreprise et de 3 à 6, jours pour les cadres (le Air Francethon !!!).

Ce plan d’économies ne répond pas aux défis qui attendent Air France dans les prochains mois. En effet, il s’agit essentiellement d’un plan de réduction des coûts qui n’offre aucune perspective d’avenir pour Air France et ses salariés ».

Pourquoi priver Air France des compétences de Didier Robert ?

Dans son édition d’hier, le "JIR" donne la parole à des experts anonymes n’ayant qu’un objectif : casser Air Austral. Tout le reste n’est que de l’enrobage. La conclusion de leur propos est sans équivoque : Didier Robert est dans l’obligation de prendre la présidence pour redresser la compagnie, sinon il sera accusé de l’avoir abandonnée en pleines turbulences.

Il est quand même terrible qu’Air France ne puisse pas bénéficier des compétences des experts du "JIR" et de Didier Robert pour la tirer de son mauvais pas. Quel dommage de priver la France et un de ses fleurons d’une telle richesse !


Kanalreunion.com