Transports aériens

Air Mauritius commande 6 Airbus A350 : combien de temps Air Austral pourra-t-elle encore résister ?

L’alliée d’Air France en vedette au Salon de Farnborough

Manuel Marchal / 17 juillet 2014

Airbus vient d’annoncer une commande d’Air Mauritius. Cette dernière a signé un protocole d’accord pour 4 A350-900 avec le président d’Airbus en personne, et va louer deux autres avions identiques. Pendant qu’à La Réunion, le projet de l’A380 à 800 passagers est torpillé par la nouvelle direction d’Air Austral, Air Mauritius se modernise avec un avion plus moderne et moins cher à exploiter que ses modèles plus anciens. C’est ainsi que Air France pourra se maintenir face à l’arrivée des compagnies du Golfe dans la région. Des décisions politiques ont fait basculer la situation au désavantage des Réunionnais, car les A380 auraient déjà dû être livrés à Air Austral, ce qui assurait la pérennité de la compagnie, seule au monde à faire voler des appareils capables de baisser de 30% le prix du billet d’avion.

JPEG - 30.6 ko
Les 6 Airbus A350 commandés par Air Mauritius desserviront l’Europe, l’Asie et l’Australie abandonnée par Air Austral. Grâce à son allié mauricien, Air France pourra tenter de résister à la puissance des compagnies du Golfe qui arrivent dans notre région, ce n’est pas le cas d’Air Austral. (document Airbus)

Nouveau triomphe pour Air Mauritius tandis qu’Air Austral stagne. En quelques années, la situation s’est totalement inversée, plus précisément depuis que Didier Robert ait décidé de changer la direction d’Air Austral.
En effet, le 16 novembre 2009, Gérard Ethève avait signé la commande de deux Airbus A380 avec option sur deux appareils supplémentaires. Ces 4 avions devaient être aménagés en classe unique, afin que plus de 800 passagers puissent confortablement voyager sur les deux ponts.
Cinq jours plus tôt, les Réunionnais avaient pu découvrir en avant première l’Airbus A380 à l’aéroport Roland-Garros. Sur sa carlingue, le logo d’Air Austral aux côtés des autres compagnies acheteuses de l’A380.

2014 devait être l’année de l’A380

Des dizaines de milliers de personnes avaient alors converger à Gillot, pendant deux jours c’était l’enthousiasme des Réunionnais, et la fierté d’être capable de mettre en service un avion aussi révolutionnaire.
L’Airbus A380 d’Air Austral permet en effet de faire baisser les prix des billets d’avion de 30%. Comme cet avion aurait dû entrer en exploitation cette année, la pantalonnade ridicule impliquant la Région, LADOM et les agences de voyages avançant l’argent à la collectivité ne serait pas arrivée. Car les 30% de réduction toute l’année permis par l’A380 sont sans qu’il y ait besoin d’une subvention.
Pour sa part, l’ex président de la CCIR, Eric Magamootoo, s’était engagé à faire construire une aérogare spéciale A380 dans les 5 années qui séparaient la mise en ligne de l’Airbus réunionnais. On sait ce qu’il est advenu de ces travaux et du personnage…

JPEG - 27.4 ko
Sur le fuselage de l’A380, le logo d’Air Austral. Si le projet de l’A380 n’avait pas été torpillé par les dirigeants actuels d’Air Austral, les Réunionnais auraient eu droit dès cette année à des billets 30% moins chers, et la compagnie réunionnaise aurait eu tous les atouts en main pour résister. (photo M.M.)

Le 12 novembre 2009, l’A380 s’envole pour Maurice où il passera la journée. Là bas, l’accueil est bien moins enthousiaste. Air Mauritius venait en effet de se faire distancer brutalement, et la fierté en prenait un coup. Quant à son allié Air France, il était dans les choux, car dans l’impossibilité de s’aligner sur la baisse des prix rendue possible par Air Austral, faute de pouvoir exploiter un A380 de 800 passagers.

Air France prête à faire face aux compagnies du Golfe

5 ans plus tard, tout a été inversé. L’aéroport de Plaisance et Air Mauritius triomphent. Tous les jours, un A380 de la compagnie Emirates se pose là-bas, et un journal réunionnais organise même un concours pour gagner un vol Maurice-Dubaï en A380. Une compagnie chinoise, South China Airlines, atterrit aussi à Maurice, ouvrant la liaison entre la Chine et l’océan Indien. L’aéroport de Plaisance est doté d’une aérogare ultra-moderne pour accueillir l’A380.
Pour sa part, Air Mauritius est la vedette d’un autre salon aéronautique, celui de Farnborough en Grande-Bretagne. Air Mauritius a en effet commandé 6 Airbus A350. Ces avions sont bien plus économes en carburants que ceux utilisés aujourd’hui par la compagnie. Comme le kérosène constitue une part importante du coût d’un vol à long courrier, Air Mauritius pourra donc baisser ses frais d’exploitation. La compagnie sera donc encore plus apte à concurrencer Air Austral, surtout si dans le même temps Air France modernise lui aussi sa flotte sur l’axe France-Maurice. Rappelons que les deux compagnies sont des partenaires très étroits, via un partage de code qui permet par exemple de quitter Maurice avec Air France, et de revenir avec Air Mauritius. Autrement dit, ce qui rend Air Mauritius plus concurrentiel fait progresser Air France tout autant. Cette modernisation leur permettra donc de mieux résister à l’impact de l’arrivée des compagnies du Golfe dans la région. Pendant ce temps, Air Austral fait du surplace, a même fermé des lignes et a revu à la baisse la capacité de son seul vol vers l’Asie.

Résultat de choix politiques

Tout cela n’est pas que le fruit du travail des Mauriciens et d’Air France, c’est la conséquence de décisions prises par la direction d’Air Austral soutenue par son président. En s’octroyant en 2010 la présidence de la compagnie aérienne, Didier Robert a mis en place une nouvelle direction sous le commandement d’un cadre alors employé… par Air France.
Cela a été le coup d’arrêt au projet de l’Airbus A380 susceptible de faire de l’ombre à Air France dans l’océan Indien, et capable d’assurer la pérennité d’Air Austral face à l’arrivée des compagnies du Golfe. Aujourd’hui, les Réunionnais aurait dû pouvoir bénéficier de billets d’avion 30% moins chers grâce au projet porté par les anciens dirigeants d’Air Austral, Paul Vergès et Gérard Ethève.
Mais la réalité est toute autre. Après l’arrivée des compagnies du Golfe dans notre région via Air Seychelles et Maurice, Air Mauritius se modernise considérablement, ce qui renforce Air France dans cette bataille. Combien de temps encore Air Austral pourra-t-elle résister ?

Manuel Marchal



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Je découvre le site de « Témoignages » et je félicite le journal pour ce lifting plus agréable à lire.
    Pour parler de l’Airbus A 380 d’AIR AUSTRAL, j’approuve à 100 % le choix d’investir dans ce type d’aéronef pour la desserte de notre île. Cependant je suis persuadé que l’actuel PDG d’AIR AUSTRAL a raison de ne pas choisir la configuration de 840 passagers.
    En effet ce sera du cannibalisme pure au sein même d’Air Austral. Par compte la configuration que TRANSAERO propose pour ses A380 est intéressante et peut même être améliorée. Avec 652 sièges avec 616 en économie 10 de front pont principal, 8 pont sup, 12 sièges première classe, et 20 en business, on peut donc envisager d’améliorer cela. Alors pourquoi priver ceux qui ont les moyens de voyager en première et business sur l’A380 en proposant tout éco ?
    En mettant 11 sièges de front on gagne 40 sièges de plus et en ramenant les 1ieres classes à 8 unités on peut dépasser les 720 places sans compromettre le confort des passagers.
    Emirates qui en exploite actuellement 50 sur les 140 qu’elle a commandés annonce qu’il y a une espèce d’attirance magnétique pour ses A380. Les taux de remplissage sont systématiquement bien plus élevés que sur les B 777 30ER quand le client a le choix ils choisissent l’A380. Les gens font des détours juste pour voler à bord d’un A380.
    Si rien n’est fait en matière d’annulation de cette commande ferme d’Air Austral cher Airbus d’ici aux prochaines élections régionales, tout deviendrait possible.

    FT

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com