Transports aériens

Air Méditerranée veut licencier 25% de son personnel et délocalise en Grèce

Crise du transport aérien

Témoignages.re / 22 décembre 2011

Nouvelle illustration de la crise dans le transport aérien après l’annonce d’une restructuration d’Air France par "La Tribune". C’est au tour d’Air Méditerranée de dévoiler un plan social : 85 emplois sur un total de 360 seront supprimés. Et une partie de la compagnie est délocalisée en Grèce, pour baisser les coûts.

Dans "Tour mag", Antoine Feretti, PDG d’Air Méditerranée, annonce un dramatique plan social. 85 emplois sur un total de 360 seront supprimés dans les six mois à venir. À cela s’ajoutent des prévisions peu réjouissantes sur le créneau occupé par Air Méditerranée : les vols affrétés.
À cela s’ajoute une délocalisation partielle de la flotte en Grèce depuis le mois de septembre. C’est la solution que nous avons trouvée pour nous adapter à la crise. « Cette délocalisation permet, tout simplement, de baisser les coûts d’exploitation et de maintenir un point d’équilibre plus bas pour l’ensemble de l’entreprise Air Méditerranée », explique son PDG.

Air Austral résiste

Licenciements et délocalisation : ces deux annonces ne vont pas manquer de susciter une forte résistance des travailleurs qui sont menacés de perdre leur emploi. L’employeur utilise la mise en concurrence de salariés de différents pays pour baisser les coûts. Cela amène à se demander si l’entreprise ne va pas être totalement délocalisée en Grèce.
Mais Air Méditerranée est avant tout une illustration de la grave crise traversée actuellement par le transport aérien. 25% du personnel est menacé par le chômage.
C’est ce contexte auquel Air Austral doit faire face aujourd’hui. Mais à la différence d’Air Méditerranée ou de l’information diffusée par "La Tribune", la compagnie réunionnaise ne compte pas supprimer d’emplois, ni se délocaliser dans un pays où la main-d’œuvre coûte moins cher. Car Air Austral n’est pas qu’une entreprise, c’est aussi un outil de développement de La Réunion.

M.M.


Où sont les partisans des charters pour La Réunion ?

Dans cette crise du transport aérien, plus personne n’entend ceux qui vantaient les mérites des compagnies charters pour payer moins cher leur billet d’avion.
Air Méditerranée n’est pas la seule compagnie spécialisée dans les vols affrétés à être en difficulté. Voilà qui fait réfléchir, car dans quelle situation serait le désenclavement de La Réunion s’il dépendait en partie de ces compagnies en pleine crise.


Kanalreunion.com