Transports aériens

Airbus A380 : un grand chantier pour La Réunion

Un investissement pour tous les Réunionnais

Manuel Marchal / 19 novembre 2009

Lors du Salon aéronautique de Dubaï, Air Austral a confirmé sa commande de deux Airbus A380 de plus de 800 places, et a mis une option sur deux autres avions de ce type. Le coût d’un seul de ces avions représente celui d’un grand chantier d’infrastructure, puisque son prix catalogue dépasse les 300 millions de dollars. La mise en ligne de l’Airbus A380 est aussi un grand chantier pour La Réunion.

Le 15 janvier dernier, Airbus et Air Austral signaient un protocole d’accord en vue de la commande de deux A380 de 840 places. Mardi, cet accord s’est converti en commande ferme pour deux avions, avec une option sur deux autres.
Dans un communiqué diffusé hier, Airbus se félicite des ventes réalisées lors du Salon aéronautique de Dubaï. Dans ces commandes fermes, Airbus cite l’achat par Ethiopian Airlines de 12 Airbus A350 pour un montant de 2,9 milliards de dollars. En deuxième position vient Air Austral, avec une commande ferme d’une valeur de 655 millions de dollars pour deux Airbus A380 de plus de 800 places, à laquelle s’ajoute une option sur deux A380.
L’investissement représente donc environ 437 millions d’euros, soit quatre fois la rocade du Tampon, ou un peu moins de deux fois le Boulevard Sud.
Dans le même temps, l’aéroport va anticiper l’arrivée de cet avion. D’importants investissements sont prévus, avec notamment la construction d’une aérogare dédiée aux passagers de l’A380. L’évaluation des coûts présentée le 18 mai dernier par la CCI est une fourchette allant de 150 à 200 millions d’euros. Ce sont donc au moins 600 millions d’euros qui seront investis dans l’achat des avions et leur intégration dans des infrastructures adaptées, 600 millions d’euros investis pour La Réunion.
L’ampleur de ces investissements est caractéristique d’un nouveau grand chantier pour La Réunion : la mise en ligne de l’Airbus A380 à partir de notre île en 2014.
Pour La Réunion, ce grand chantier concrétise une réponse réunionnaise à la continuité territoriale. L’A380 est en effet l’outil qui peut faire baisser les prix de 30%.
Au-delà de notre île, le projet réunionnais est observé comme une grande première. Ce sera en effet la première expérience de long-courrier low cost en classe unique sur une distance de 10.000 kilomètres. Et quand l’A380 décollera de La Réunion, il ouvrira la voie vers une nouvelle étape de la démocratisation du transport aérien.
C’est là que se situe l’autre aspect du grand chantier qu’est l’A380. Il permet en effet aux Réunionnais d’avoir sous leurs yeux un exemple concret de leur contribution à la résolution des grands problèmes du monde.

Manuel Marchal


Kanalreunion.com