Transports aériens

Corsairfly en pleine crise

Céline Tabou / 7 juillet 2010

Après avoir annoncé en mai un plan de départs volontaire concernant, 380 personnes sur deux ans et demi, la compagnie aérienne française Corsairfly (ex-Corsair, NDLR), doit ré-équilibrer rapidement ses comptes, sinon c’est la faillite.

Décidément, Air Austral est la seule compagnie desservant La Réunion à progresser car en mars 2010, Corsairfly avait enregistré une baisse de 13% de son chiffre d’affaire sur un an. D’après un communiqué de presse. Pascal de Izaguirre, nouveau directeur général de Corsairfly, en visite à La Réunion, le 9 juillet, devra chercher un nouveau souffle. A la tête de Corsairfly, depuis un mois, son objectif, si ce n’est son slogan, est « le retour à la rentabilité ».
Pour mettre en place sa politique de rentabilité, le nouveau président utilisera le plan Takeoff 2012, établit en 2009, et qui vise à transformer la compagnie, en compagnie entièrement régulière, et non plus charter. Corsairfly va axer sur des destinations long-courrier, pour trouver des bénéfices sur le long terme. Le plan prévoit aussi le fret, malgré des données négatives publiées par Air France, cette année.
Ce plan devrait porter ses fruits selon Pascal de Izaguirre, qui explique « dès ce mois-ci, les améliorations vont se voir, mais ce sera surtout pour la saison 2010-2011 que ça se verra ». De plus, le directeur général a décidé de "moderniser" la compagnie, en recrutant du personnel, et en achetant d’ici 2015, deux A330-300 qui vont remplacer deux Boeing 747-400. Mais en parallèle, la direction a décidé de lancer son plan de départ volontaire. Selon la CFTC, 200 hôtesses et stewards sont concernés, ainsi que 20 pilotes et 160 personnels au sol.
A l’heure où de nombreuses compagnies françaises sont dans le rouge, Corsairfly tente d’élargir sa clientèle, et de la fidéliser. Moins de temps d’attente, développement du marketing, baisser les coûts d’exploitation, et nouvelle forme de commercialisation via Internet, sont les axes majeurs de Pascal de Izaguirre qui veut éviter le dépôt de bilan à la fin de l’année.

Céline Tabou


Kanalreunion.com