Transports aériens

La fin de l’âge d’or d’Air Austral

Développement de XL Airways, rapport de la Chambre régionale des comptes...

Céline Tabou / 17 mars 2015

Revenant sur les révélations faites par Le Quotidien la semaine dernière, sur la compagnie réunionnaise Air Austral, Paul Vergès fait un rappel historique de la compagnie, auparavant fleuron dans la région et sur l’international, Air Austral est désormais “affaiblie” et des doutes persistent sur sa gestion.

JPEG - 31.7 ko
Air Austral en pleine expansion pionnière de la démocratisation du transport aérien grâce à l’Airbus A380. Aujourd’hui, la compagnie est considérablement affaiblie, le bilan de la présidence de Didier Robert.

Dans le passé, Air France se chargeait des vols longs courriers vers Paris, tandis qu’Air Austral se chargeait de la région (zone Océan indien) et de l’international avec la Chine, l’Inde entre autre. Par la suite, Paul Vergès alors président de la Région Réunion avait demandé de récupérer les longs courriers vers Paris d’Air Lib. Une demande approuvée, qui permit à la société réunionnaise d’assurer la liaison ver Paris et par la suite, en Province, vis des partenariats.

« Air Austral est devenue la première compagnie aérienne de La Réunion », avec sa présence régionale, nationale et internationale, a indiqué Paul Vergès. Ce dernier a expliqué que « face aux difficultés, des mesures ont été prises, avec la suppression des liaisons en province et avec l’international », mais « aujourd’hui quelle est la situation ?".

Pour les liaisons vers la province « une nouvelle compagnie a prit le relais d’Air Austral et admet que c’est rentable », ce qui confirme « l’affaiblissement d’Air Austral ». Regrettant les coopérations avec Madagascar, Maurice et les Seychelles, l’ancien président de la Région et d’Air Austral, a déploré l’absence de relation avec ces pays qui ont préféré la Chine (Air Madagascar), l’Inde (Air Mauritius) et les pays du Golfe pour Air Seychelles. Désormais, « nos alliés donnent des marchés aux autres sociétés ».

L’évolution d’Air Austral a donné lieu à une expertise de la Chambre Régionale des Comptes, qui a fait parvenir son rapport au Conseil Régional, qui avait alors trois mois pour faire part de ses remarques, avant une parution publique dans la presse. Cependant, « les règles n’ont pas été respectées », car un média a récupéré le rapport et a publié les grandes lignes avec « des remarques critiques ».

« La situation est incroyable, on a transféré les fonds public de la Sematra de moins de la moitié à plus de 98 %", a dénoncé le conseiller régional, dénonçant une “nationalisation” d’Air Austral, via l’argent public. Ce dernier n’a pas tenu à se rendre à l’assemblée générale d’Air Austral, car « je ne cautionnerai pas les irrégularités » de la direction.

Pour Paul Vergès, il est assuré que cette direction veut « éliminer tous les élus de la direction d’Air Austral, alors que ce sont eux qui ont participé au capital à 98 %. L’argent a été donné, maintenant on veut virer les élus ». Ce dernier a assuré que « ces irrégularités entraineront un jour ou l’autre des sanctions administratives ou pénales ».


Kanalreunion.com