Transports aériens

La SNCF en campagne ?

Tarifs variables

Témoignages.re / 16 mars 2012

Pour la « reprise » de la Bastille, dimanche 18 mars, le staff du candidat du Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon, rencontre des difficultés avec la SCNF. La compagnie a décidé, d’après les révélations faites par “Libération”, de faire payer les militants et sympathisants du candidat, 130 euros pour un trajet Marseille-Paris.
Le covoiturage s’est organisé et des centaines de cars sont déjà prêts pour convoyer des milliers de personnes jusqu’à la place de la Nation d’où partira la « marche pour la VIe République », des responsables de la campagne ont avoué avec des difficultés et indiqué que « les tarifs qu’on nous propose pour des trains spéciaux sont au-delà de ce que les militants peuvent payer. Par exemple, pour un aller-retour Marseille-Paris, le tarif c’est 130 euros ». “Libération” a rappelé la comparaison, avec le Nice-Paris que les militants UMP ont pu payer 10 euros afin d’assister au meeting de Nicolas Sarkozy, dimanche dernier à Villepinte. « Nous, nous sommes sur des dispositifs autofinancés » ont indiqué les responsables, en effet, le parti ne peut couvrir les frais de chaque militant. Samedi sur Canal+, Jean-Luc Mélenchon a prévenu le patron de la SNCF, Guillaume Pépy : « S’il empêche nos trains de partir, ça va chauffer ».


Kanalreunion.com