Transports aériens

Le problème de fond : le prix des carburants

Air Austral face à des difficultés

Témoignages.re / 15 décembre 2011

Air Austral est une entreprise qui a connu un important développement. D’abord spécialisée dans les liaisons régionales, elle a apporté une solution pérenne au désenclavement de La Réunion et à son ouverture sur le monde. La Réunion avait connu les faillites de AOM, Air liberté, puis Air Lib et Air Bourbon. Air Austral s’est au contraire développé, ce qui a permis de créer un millier d’emplois dans notre pays.
À chaque étape de son développement, les actionnaires ont accompagné Air Austral, c’est logique. Quand la compagnie réunionnaise a commencé à faire du long courrier, la SEMATRA a participé à l’augmentation de capital.
Cette année, la crise mondiale du transport aérien s’est aggravée. Jusqu’à présent, la compagnie avait réussi à échapper aux difficultés qui ont provoqué des milliers de licenciements dans des compagnies aériennes mondialement réputées.
Mais avec 47% de hausse des prix des carburants, et la dépréciation de l’euro face aux dollars, les charges d’exploitation ont connu une brusque inflation. Pour l’accompagner dans ses difficultés, la compagnie sollicite ses actionnaires. Ses derniers sont d’accord pour accéder à la demande d’augmentation de capital. Mais lorsque l’on lit les articles qui sont actuellement diffusés sur cette affaire, force est de s’interroger sur l’objectif : aider Air Austral ou faire une opération politicienne ?

41,1 millions d’euros d’amende

Tout ce bruit médiatique a une conséquence : les causes des difficultés sont passées sous silence.
Il est en effet démontré que le prix du carburant influe fortement sur les résultats d’une compagnie aérienne. À Mayotte, Total décide de vendre le kérosène 45% plus cher qu’à La Réunion. Malgré toutes les demandes, la compagnie pétrolière qui détient le monopole à Mayotte refuse toute baisse. La conséquence, c’est l’impossibilité de proposer un prix moins cher que le vol Mayotte-France avec escale à La Réunion.
En 2009, quatre compagnies pétrolières opérant à La Réunion avaient été condamnées à payer une amende de 41,1 millions d’euros pour s’être entendues sur le dos d’Air France. Ces pétroliers se sont sentis assez puissants pour plumer pendant des années une des compagnies aériennes les plus puissantes du monde.
Tous ces faits méritent réflexion, car la question essentielle qui est posée, c’est : pourquoi le prix des carburants a augmenté à un point tel qu’il pousse Air Austral dans les difficultés ? Qui décide des prix ?

Manuel Marchal


Attention au mélange des genres

Les prix des carburants mettent Air Austral en difficulté, et à en croire la presse, certains voudraient profiter de cette situation pour imposer une tutelle politicienne. Manifestement, ces personnes n’ont rien compris au principe de gouvernance qui doit s’appliquer à une entreprise privée dans le champ concurrentiel. Il y a une équipe qui pilote, et des instances de contrôle. L’actionnariat est représenté dans le Conseil de surveillance et dans l’assemblée générale, tandis que la gestion opérationnelle ne concerne que le directoire.
Mais à la lecture de certaines déclarations, une confusion des genres se manifeste. Il convient de rester très vigilant. L’expérience montre les désastres que peuvent amener l’introduction de la politique politicienne dans la gestion d’une entreprise, cela d’autant plus que l’aéronautique est tout de même une affaire de spécialistes de haut niveau.


Air Austral révise ses options stratégiques

Dans un communiqué diffusé hier à la presse, Air Austral précise les mesures prises pour faire face aux difficultés conjoncturelles actuelles.

« Compte tenu du contexte économique difficile, exacerbé par la flambée du coût du carburant, Air Austral a pris la décision de réviser ses options stratégiques.
Ainsi, la compagnie est contrainte de suspendre, à compter de la fin mars 2012, ses opérations à destination de l’Asie (Bangkok, au 26 mars 2012) et de l’Océanie (Sydney et Nouméa, au 20 mars 2012).
Dans le même temps, Air Austral repositionne ses appareils long courrier sur l’axe Réunion/Métropole.
En effet, à compter de la fin mars 2012, la compagnie Air Austral opérera :
9 vols hebdomadaires entre La Réunion et Paris Charles de Gaulle, dont 2 via les Seychelles,
3 vols hebdomadaires entre La Réunion et Lyon,
4 vols hebdomadaires entre La Réunion et Marseille,
2 vols hebdomadaires entre La réunion et Toulouse,
2 vols hebdomadaires entre La Réunion et Nantes,
2 vols hebdomadaires entre La Réunion et Bordeaux.
Enfin, le réseau régional Océan Indien est maintenu dans son intégralité, avec une amélioration des correspondances des vols long courrier Métropole/Réunion sur les destinations de la Compagnie Française de l’Océan Indien ».


Kanalreunion.com