Transports aériens

Les compagnies africaines vont grouper leurs achats

Face à la hausse du prix du kérosène

Témoignages.re / 7 juillet 2011

Les compagnies aériennes africaines vont lancer cette année un programme d’achats groupés de carburant pour faire face au coût élevé du carburant qui atteint des niveaux records. C’est une conclusion de la réunion de leur association qui a pris fin mercredi à Bamako.

L’Association des compagnies aériennes d’Afrique (AFRAA) tenait dans la capitale malienne la 6ème édition du forum "Routes Africa 2011".
Selon la responsable des questions financières de l’association, Mme Juliet Indetie, la hausse des prix du carburant affecte les compagnies aériennes dans la mesure où elle a une incidence directe sur leur coût d’exploitation et pousse les compagnies à augmenter le tarif du billet d’avion, à ajouter de nouveaux frais et à envisager d’offrir moins de vols ou à utiliser des avions plus petits.
Les actions des compagnies aériennes sur différentes Bourses ont chuté après la crise politique en Tunisie et en Égypte qui s’est ensuite propagée en Libye, pays comptant le plus grand nombre de réserves de pétrole en Afrique.
La Libye fournit environ 2 pour cent de l’offre mondiale et a des liens étroits avec plusieurs marchés européens.
D’après l’AFRAA, même avant la révolte libyenne, British Airways avait augmenté le prix du billet le 8 février dernier, arguant qu’elle payait chaque jour plus de 11 millions de dollars pour le carburant.
Pour justifier cette surface, British Airways a invoqué la hausse de 14 pc des prix du kérosène depuis sa dernière surtaxe intervenue en décembre dernier.
Selon Mme Indetie, en Afrique, les prix du carburant demeureront plus élevés que dans d’autres régions du monde en raison, notamment, du volume relativement faible que consomment les compagnies africaines et leur faible pouvoir de négociation avec les pétroliers qui, dans certains cas, sont des fournisseurs détenant un monopole octroyé par l’État.
Les compagnies africaines devront également faire face au nouveau problème du retrait d’importants pétroliers du marché africain, réduisant ainsi le nombre de fournisseurs dans certains pays.


Kanalreunion.com