Transports aériens

Près de 30% de la flotte de Ryanair sera clouée au sol

Conséquence de la hausse du prix du pétrole

Manuel Marchal / 28 mai 2011

À la fin de l’année, 80 des 272 Boeing 737 de la compagnie low-cost Ryanair seront cloués au sol. Cette décision est la conséquence de l’augmentation du prix du pétrole révèlent "les Echos" de mardi.

Souvent les compagnies low-cost sont qualifiées de modèle en terme de rentabilité. Mais comme toutes les autres compagnies aériennes, elles doivent acheter du carburant pour faire voler leurs avions, et le prix de ce carburant dépend de celui du pétrole brut.
Or, la hausse du prix du pétrole atteint des niveaux inattendus. L’an dernier, Ryanair avait pu compenser la hausse de sa facture pétrolière de 37% par une hausse de 12% de ces tarifs, une augmentation de 8% de son trafic, et des mesures d’économie. Mais cette année, la hausse du prix du pétrole est trop forte et toutes ces solutions ne suffisent plus. Conséquence, près de 30% de la flotte de Ryanair sera clouée au sol quand commencera l’hiver dans l’hémisphère Nord.
Forte d’une flotte de 272 avions en exploitation, Ryanair n’est pas une petite compagnie. Elle est la plus importante compagnie low-cost d’Europe et elle a transporté 70 millions de passagers l’an dernier. Elle est qualifiée de compagnie la plus rentable d’Europe.
Malgré toutes les mesures prises pour limiter au maximum la part des salaires dans les comptes de la compagnie, Ryanair est confrontée à un facteur sur lequel elle ne peut pas peser : le prix du pétrole. Et la pression de cette facture est telle qu’elle doit renoncer à exploiter près d’un tiers de sa flotte pour une période indéterminée.
Voilà qui en dit long sur l’impact que peut avoir les brusques variations à la hausse du prix du pétrole sur le fonctionnement d’une compagnie aérienne.

M.M.


Kanalreunion.com