Transports aériens

Un périple sous l’égide de Bouddha

Bangkok désormais reliée directement à La Réunion

Céline Tabou / 9 avril 2011

Arrivés à 6h du matin, le 7 avril, les passagers du vol d’Air Austral constatent que la ville aux cerisiers sauvages était déjà en mouvement. Entre les touk-touk et les taximeters rose, Bangkok est une ville en pleine ébullition et développement. C’est dans cette ville dorée de Thaïlande, que la délégation d’Air Austral et la vingtaine de journalistes qui l’accompagne, ont posé ses valises pour célébrer le long-courrier Réunion-Bangkok, et le partenariat avec Thai Airways.

Entre les temples bouddhiques et le quartier des affaires, l’hôtel Oriental offre un service de qualité apprécié par toutes et tous. Chao Phraya, les organisateurs du voyage ont prévu des visites dans la cité, notamment au Palais Impérial, où se trouve la demeure de Rama IX, actuel roi de la Thaïlande. Ce dernier est pour les Thaïlandais, le dieu sur terre et donc la réincarnation de Vishnu.

Bangkok, cité bouddhique

De nombreux temples bouddhiques peuvent être visités, cependant par respect pour Bouddha, il est demandé aux touristes de se déchausser entrant dans le temple et d’avoir une tenue correcte. De nombreux moines circulent dans les rues de la capitale, pour visiter les temples, parmi l’un des plus connus au monde, le temple de Wat Pho, où siège le Bouddha Couché. Long de 45 mètres de long et haut de 15 mètres, le bouddha a les pieds incrustés de nacre représentant les 108 états de Bouddha. Cette statue a été construite aux alentours de 1788, lors de la construction du temple, sous le règne de Rama III (1824-1851).
Le bouddhisme a une grande importance dans la vie des Asiatiques et particulièrement des Thaïlandais, qui suivent le Petit Véhicule à la différence des Tibétains qui respectent le grand Véhicule. Le bouddhisme thaïlandais est basé sur cinq principes : ne pas tuer, ne boire d’alcool, ne pas manger de viande, ne pas être polygame et ne pas mentir. Si chacun respecte ces règles et atteint la perfection, il pourra atteindre le nirvana. Les traditions bouddhiques ont encore cours aujourd’hui, de même que certaines traditions, tels que le salut avec les deux paumes jointes, retirer ses chaussures dans les temples abritant les Bouddhas, saluer les gens...

Entre modernité et monarchie

Bangkok est une Capitale en mouvement, avec ses quartiers d’affaires et les milliers d’étrangers venus commercer avec le pays, la capitale thaïlandaise vit sous le rythme de l’évolution. Métro, centres commerciaux, BMW, etc. la ville regorge de grandes sociétés venues s’implanter dans un pays où la croissance était de 6% avant la crise financière mondiale et aujourd’hui de 3,7%. L’économie du pays contrairement à la Chine est basée en grande partie sur l’exportation du riz de jasmin et la consommation intérieure forte.
Monarchie constitutionnelle, la Thaïlande est dirigée depuis des siècles par les rois Rama. Neuvième roi de Thaïlande, Bhumibol Adulyadej est vénéré et adoré par les Thaïlandais. « Nous sommes très attachés à notre roi », a expliqué le guide, cette dévotion est à la hauteur du culte de Bouddha. En effet, le roi est en image un peu partout dans la ville, dans les maisons, sur les murs des administrations, des magasins, des hôtels, dans la rue et même dans le quartier chinois, Chinatown.
Bangkok évolue à hauteur de ces voisins Cambodgiens, Chinois ou Indiens, « La Réunion a une opportunité à saisir en s’alliant avec la Thaïlande », a expliqué Gérard Ethève, lors d’une conférence de presse, jeudi 7 avril.

Céline Tabou


La capitale ayant le nom le plus long du monde

Bangkok en langue thaï est un nom long de 46 syllabes : la « Ville des anges, grande ville, résidence du Bouddha d’émeraude, ville imprenable du dieu Indra, grande capitale du monde ciselée de neuf pierres précieuses, ville heureuse, généreuse dans l’énorme Palais Royal pareil à la demeure céleste, règne du dieu réincarné, ville dédiée à Indra et construite par Vishnukarn » est aussi connue pour ses monuments comme le Palais Royal, Wat Pho qui abrite le Bouddha couché, Wat Arun (temple de l’aube) construit avec de la porcelaine venue de Chine, entre autres. Composé de 12 millions d’habitants, Bangkok accueille chaque année des millions de touristes.


Kanalreunion.com