Economie

150 milliards d’euros insuffisants pour faire face à la crise

Les pays de la zone euro appellent le monde à l’aide

Témoignages.re / 22 décembre 2011

Lundi soir au terme d’une réunion téléphonique, les ministres des Finances de la zone euro se sont entendus pour verser 150 milliards d’euros pour renforcer les capacités du FMI à faire face à la crise, en particulier en Europe. Mais cette enveloppe n’est pas suffisante, la Grande-Bretagne refuse de contribuer dans l’immédiat. Les pays de la zone euro appellent donc les autres membres du G20 à la rescousse, et plus largement tous les pays ayant de solides capacités financières, à augmenter les ressources du FMI. Voici le communiqué des ministres de l’Eurogroupe :

« Les États membres de l’Union européenne soutiennent une hausse substantielle des ressources du FMI. Ces ressources devront améliorer la capacité du FMI à remplir ses responsabilités dans le soutien de ses membres, ce qui est particulièrement important étant donné le ralentissement économique et les tensions sur les marchés.
L’implication du FMI sera basée sur ses conditions normales d’intervention. L’Union européenne, et particulièrement les États membres de la zone euro, sont pleinement conscients de leur responsabilité particulière dans les circonstances actuelles. Par conséquent, le 9 décembre, les États membres de la zone euro se sont engagés à améliorer la gouvernance afin de favoriser la discipline fiscale et une plus grande intégration au sein du marché intérieur, de favoriser une croissance plus forte, une compétitivité améliorée et la cohésion sociale.
Les ministres ont confirmé aujourd’hui (lundi - NDLR) que, dans le cadre d’un vaste effort international pour améliorer la pertinence des ressources du FMI, les États membres de la zone euro vont fournir 150 milliards d’euros de ressources supplémentaires au moyen de prêts bilatéraux au Fonds général de secours.
Le partage des charges entre les États membres de la zone euro sera basé sur les clés de répartition issues de la réforme des quotas de 2010.
La République tchèque, le Danemark, la Pologne et la Suède ont indiqué leur volonté de prendre part au processus de renforcement des ressources du FMI.
Le Royaume-Uni a indiqué qu’il définira sa contribution au début de l’année prochaine, dans le cadre du G20. Pour certains États membres, les engagements doivent être l’objet d’une approbation du Parlement.
L’Union européenne va également travailler rapidement pour mettre en œuvre en totalité la réforme 2010 des quotas et de la gouvernance du FMI.
L’Union européenne souhaiterait que des membres du G20 et d’autres membres du FMI ayant une forte assise financière soutiennent les efforts pour préserver la stabilité financière mondiale par une contribution à l’augmentation des ressources du FMI afin de combler les lacunes de financement global. »


Le gouvernement doit trouver plus de 31 milliards d’euros

Dans la dernière colonne du tableau, la contribution des États de la zone euro au renforcement du FMI. En France, le gouvernement doit donc prévoir 30 milliards d’euros. D’où va-t-il faire sortir cet argent ?

Contribution des États membres de la zone euro :

Pays Milliards d’euros
Autriche 6,13
Belgique 9,99
Chypre 0,48
Finlande 3,76
France 31,40
Allemagne 41,50
Italie 23,48
Luxembourg 2,06
Malte 0,26
Pays-Bas 13,61
Slovaquie 1,56
Slovénie 0,91
Espagne 14,86


Kanalreunion.com