Economie

« 1ere Journée de la Transition Citoyenne : Ase gaspiyé, Asé Kozé, Anon Fé »

Samedi à Trois-Bassins

Témoignages.re / 24 septembre 2014

Ce samedi, 27 septembre 2014, à Trois- Bassins, L’association FSE (Femmes solidaires pour l’emploi) invite le public à participer à la 1ere Journée de la Transition Citoyenne. Hier à la marie de Trois-Bassins avait lieu la présentation de cette manifestation en présence du maire de la commune.

JPEG - 55.8 ko
Femmes solidaires pour l’emploi a présenté l’action de samedi.

Ce samedi à Trois-Bassins, Femmes solidaires pour l’emploi invite la population à participer à la première journée de la transition citoyenne. L’association a présenté hier ce projet à la mairie de Trois-Bassins en présence du maire. C’est la première fois que les Réunionnais auront une idée de ce nouveau concept. L’association a tout d’abord expliqué ce qu’est la transition citoyenne.
Femmes Solidaires pour l’Emploi appelle les Citoyennes et les Citoyens de la République de prendre des initiatives et de les assumer. Les femmes appellent les pouvoirs publics, les élus, de les accompagner et non de se mettre en travers. « Il faut sortir de la mentalité de l’esclavage, avec un commandèr su out tête. La transition Citoyenne remet la République sur ses bases : les Citoyens doivent agir et prendre leur responsabilité ».

« C’est pourquoi, je dis d’abord au citoyen, vous devez croire en vous et surtout ne pas reculer sur votre démarche, c’est à vous de prendre le pouvoir, c’est à vous de créer, de décider. Vis-à-vis de ceux qui ont le pouvoir, je dis que les élus et les institutions doivent être au service des citoyens d’où qu’elles viennent », explique Simone Yée Chong Tchi Kan. Elle précise que « la 1er journée citoyenne c’est pour dire aux élus, ne jamais se mettre au travers des initiatives citoyennes, travaillons ensemble ».

Femmes solidaires pour l’emploi se félicite du partenariat que nous avons su créé avec la nouvelle équipe municipale qui l’accompagne dans la logistique. Elle remercie la municipalité et invite la population à multiplier les initiatives en faveur de l’emploi.
« Aujourd’hui, j’ai une grande fierté de voir ces femmes à l’œuvre, créatrices de leur propre emploi mais aussi des femmes qui font la démonstration qu’elles sont capables si on leur donne les moyens, si on les accompagne », souligne Simone Yée Chong Tchi Kan. « Aujourd’hui, ces femmes créent, produisent et vendent. Ce sont des femmes inventives, j’invite les gens, la population de Trois-Bassins à venir voir leurs réalisations, voir leurs créations le 27 septembre ».

Femmes solidaires pour l’emploi rappelle que pour cette manifestation, l’organisation n’a pas demandé de subvention. Tout repose donc sur la solidarité.
Rendez-vous est pris pour samedi à Trois-Bassins.

JPEG - 40.4 ko
Un partenariat avec la nouvelle équipe municipale.

Programme


2 parties : une partie animation de l’espace entre la Mairie et l’Eglise ; une partie réflexion avec 2 Conférences.

La partie animation comprend 3 activités principales :


- Les Femmes Solidaires pour l’Emploi exposeront le résultat de leur travaux de création de produits nouveaux qui proviennent de tissus récupérés.

- Nos adhérentes animeront des stands de dégustation de produits pei, fabriqués mains. Venez prendre votre déjeuner sur place. Une contribution sera demandée.

- Plusieurs femmes de l’association veulent profiter de cet instant pour animer « un vide grenier ». Les gens intéressé prendront contact avec....

La deuxième partie sera consacrée à 2 Conférences ouvertes au public.


- Le matin une Conférence portera sur le gaspillage ; plus précisément, sera posée la question « pourquoi autant de gaspillage alimentaire ? » « Nous partirons du vécu des participants, c’est à dire nous-mêmes. Nous ne sommes pas là pour donner des leçons alors que nous le faisons tous, plus ou moins. Notre démarche relève plus de la prise de conscience citoyenne. Donc ne comptez pas sur nous pour porter un jugement moral ».

- L’après midi, débat sur « l’autosuffisance alimentaire » : les Citoyens responsables doivent s’occuper de « produire ce que nous consommons ». Comment le faire ?

Viens fé ensemble. Assé Koze. C’est cela le contenu de notre slogan : « Asé Gaspiyé, Asé Kozé, Anon Fé ». Le gaspillage peut être transformé en richesse. La prise de conscience du gaspillage nous renvoie à nous-mêmes et à notre façon de vivre. Le gaspillage nous apprend à revenir à une réalité simple : le citoyen doit se prendre en charge. Pour lui, pour son entourage. Asé Kozé. Anon fé ensemb. C’est un appel à la responsabilité. C’est le fil conducteur de la journée ainsi que la conclusion des débats.

Vers 16h00, un premier bilan pour remercier tous les acteurs et tirer les premières leçons.

« Femmes Solidaires pour l’Emploi » ?


En 2009, des personnes au chômage sont venues parler de leur situation à Simone Yée Chong Tchi Kan. Elle a alors organisé des ateliers de réflexion, « plusieurs pistes ont été avancées mais nous nous sommes arrêtée au projet de recyclage des vêtements et objets. Déclic solidarité Krénos est la structure porteuse du projet : « atelier d’art créatif » Nous avons obtenus du département 15 contrats pour amorcer l’initiative ; deux dépendant du Pôle Emploi ont pu être concrétisé. Les autres contrats gérés par le Département, ceux des 13 femmes, sont bloqués à la dernière minute ! Les 13 femmes ont vu leur contrat s’envoler, (pour reprendre le titre d’un journal local)- les élus de la mairie sont visée dans cette affaire à l’époque.

« Nous avons crée l’Association FSE « Femmes Solidaires pour l’Emploi » pour résister : j’ai été traduite par l’ex maire et sa 1ere adjointe au tribunal pour me faire taire », rappelle Simone Yée Chong Tchi Kan. « 2 ans de combat que j’ai mené avec les femmes. Nous avions résisté à la pression politique de tous bords car le pouvoir soutient le pouvoir. Les associations féminines sont restées muettes. La justice m’a donné raison une 1ère fois en Mars 2013 et une 2ème fois en Novembre 2013. Par contre, beaucoup de Citoyennes et de Citoyens nous ont spontanément apporté leur soutien. Je les remercie beaucoup. Grâce à elles et à eux, nous avons été obligé de progresser ».


Kanalreunion.com