Economie

29% des Réunionnais au chômage. 58% des jeunes Réunionnais au chômage

Enquête emploi 2013

Témoignages.re / 18 avril 2014

Lors d’une conférence de presse hier, l’INSEE a dévoilé les résultats de son enquête emploi annuelle. Malgré toutes les mesures prises, le chômage continue d’augmenter, même chez les jeunes. 29% des Réunionnais sont au chômage, et 58% des jeunes. C’est trois fois plus qu’en France et cela justifie des mesures d’urgence adaptées à la situation de La Réunion.

GIF - 46 ko
Les principaux chiffres de l’Enquête emploi 2013.

L’INSEE vient de publier l’Enquête emploi 2013. Ce document décrit une situation bien différente de celle de la France, avec un taux de chômage trois fois plus élevé. Le nombre et la proportion des chômeurs a continue d’augmenter en 2013, notamment chez les jeunes. Cela relativise immédiatement toutes les opérations de communication réalisées l’an passé. Chaque visite ministérielle avait sa cérémonie de signature de quelques contrats emplois d’avenir. Si cette mesure a permis à des jeunes de sortir du chômage, elle est bien insuffisante au regard de la crise actuelle.

Loin des effets d’annonce

En effet, le discours tenu en France est celui de l’inflexion de la courbe du chômage des jeunes. À La Réunion, les statistiques publiées par l’INSEE montrent que chez les 15-24 ans, le taux de chômage est passé de 55 à 58%, soit une hausse de 3 points. Dans notre île, non seulement les jeunes sont la catégorie la plus touchée par le chômage, mais en plus c’est dans la jeunesse que le taux de chômage a le plus augmenté en 2013.

Ces chiffres ne sont pas seulement le résultat de la conjoncture, ils sont la conséquence d’une crise profonde qui dure depuis des décennies, aggravée par la décision de casser le plan de relance réunionnais que Paul Vergès avait réussi à négocier avec le gouvernement. Si ce plan de relance avait été appliqué, la situation serait incontestablement meilleure. Chacun est donc face à ses responsabilités, notamment ceux qui ont choisi de faire perdre l’Alliance lors des élections régionales de 2010.

Conséquence de choix politiques

Quand les socialistes décident de donner la présidence de la Région à l’UMP, ils ont une responsabilité écrasante dans la suite des événements, car c’est la casse du tram-train, du projet de route du littoral et de grands chantiers tels que la MCUR. Arrivés au pouvoir à Paris, les socialistes ne remettent pas en cause les décisions prises par l’UMP à la Région. Ils décident l’application mécanique dans notre île de mesures décidées pour la France. L’Enquête emploi 2013 montre le résultat de cette politique. Elle est manifestement inefficace. Le nouveau gouvernement saura-t-il entendre les propositions réunionnaises pour lutter contre le chômage ?

 M.M. 


Kanalreunion.com