Economie

3% d’inflation à La Réunion, du jamais vu depuis longtemps

Évolution de l’indice des prix à la consommation

Sanjiv Dinama / 13 mai 2011

L’INSEE a publié l’évolution de l’indice des prix à la consommation à La Réunion. Il ressort une augmentation des prix pour le mois d’avril 2011 de 0,7%. La hausse des prix est essentiellement tirée par la forte augmentation des prix des produits pétroliers. Alors que les ménages à revenu modeste payent un lourd tribut de cette situation, les compagnies pétrolières réalisent des bénéfices astronomiques. Il appartient aujourd’hui à l’État de faire respecter l’intérêt public.

Selon une étude publiée par l’INSEE sur l’évolution de l’indice des prix à la consommation à La Réunion, il y a une augmentation des prix pour le mois d’avril 2011 de 0,7%. Cela ramène sur les douze derniers mois de l’année à une augmentation des prix de 3% à La Réunion.

On constate donc un fort taux d’inflation à La Réunion alors que les prix sont déjà très élevés. Si on analyse par secteur d’activité, on constate que ce taux d’inflation est tiré par une forte croissance des prix des produits pétroliers avec une hausse de plus de 22% sur les douze derniers mois de l’année.

Cette hausse des prix de produits pétroliers a entraîné également une hausse des prix dans les autres secteurs comme l’alimentation.
Rappelons que les ménages à revenu modeste sont les premiers pénalisés par l’augmentation des prix, car une part importante de leur budget est consacrée à l’achat des produits alimentaires.

20 millions d’euros de bénéfice pour un chiffre d’affaires de 220 millions d’euros en 2005 uniquement sur la phase de distribution

Dans le même temps, les pétroliers réalisent des bénéfices astronomiques. Sur une population de près de 800.000 habitants, les pétroliers réalisent un bénéfice de près de 20 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de près de 220 millions d’euros en 2005 (dernier chiffre disponible). Ces chiffres sont réalisés uniquement sur la phase de distribution et ne tiennent pas en compte les autres bénéfices réalisés en amont.

À côté de cela, Didier Robert veut faire le jeu des compagnies pétrolières en voulant distribuer 2 millions d’euros uniquement aux transporteurs, prélevés sur les recettes d’octroi de mer liées à la vente des carburants. Plusieurs municipalités ont adopté une motion concernant l’augmentation des prix du gaz et des carburants à La Réunion. En effet, en cette période d’augmentation constante des prix des carburants, il appartient aujourd’hui à l’État républicain de faire respecter l’intérêt public. Aucune mesure discriminatoire quant à l’utilisation de l’argent public n’est acceptable, de même que tout prélèvement sur les recettes pour les actions communales. Les municipalités soutiennent une baisse pour tous des prix des carburants et du gaz par le biais d’une participation financière des pétroliers qui réalisent d’importantes marges.
Les prix des carburants doivent baisser pour tous les Réunionnais. Il est inadmissible que les compagnies pétrolières réalisent de gros bénéfices sur le dos du consommateur. Rappelons que le rapport de l’autorité de la concurrence a signalé cette situation intolérable à La Réunion où les pétroliers sont en situation de total monopole.

Sanjiv Dinama 


Différence de résultats

Ce lundi, un confrère avait fait sa "une" sur une « légère baisse des prix ». Entre les résultats publiés par ce journal et les données de l’INSEE, il y a un monde car cela faisait bien longtemps que le taux d’inflation n’avait pas atteint 3%, avec des pointes encore supérieures dans l’alimentation.
Cette différence de résultat vient de la méthode choisie. Elle est aussi liée aux moyens utilisés. Le "panier" de notre confrère était une variante du "panier Jégo" publié tous les mois par les services de l’État. Mais à La Réunion, le nombre des articles référencé est encore bien loin de celui utilisé dans les données de l’Observatoire des Prix et des Marges en France : 200.000 références dans 5.700 magasins.


Kanalreunion.com