Economie

422.000 touristes à La Réunion en 2009

Progression de 6,4% de la fréquentation touristique

Témoignages.re / 18 mars 2010

L’Ile de La Réunion Tourisme (IRT) a présenté hier les chiffres de la fréquentation touristique pour 2009. L’étude, réalisée avec l’Insee, montre une nette progression du nombre de touristes. 422.000 touristes ont visité l’île l’année dernière.

Une progression de 6,4% de la fréquentation touristique, soit 25.500 touristes de plus qu’en 2008. On dépasse enfin les 409.000 touristes d’avant le chikungunya, en 2005.
On est même proche des meilleures années en termes de fréquentation depuis dix ans, proche des 432.000 touristes de 2003. « Ces résultats viennent conforter le travail d’une équipe, sa rigueur et son professionnalisme, a indiqué Pierre Vergès, Président de l’IRT. Ils confirment que les actions menées tant par l’IRT que par les acteurs privés ont été pertinentes et fructueuses. Naturellement, j’associe pleinement les efforts des professionnels à ces données, ceux qui participent, auprès de l’IRT, activement à la réussite de ce secteur économique ». Pour l’IRT, ce retour des touristes depuis deux ans est le fruit de la promotion touristique.

Avec 344.300 touristes, en progression de 10% en 2009, ce sont près de 8 touristes sur 10 qui sont originaires de France continentale dont 65.700 touristes de la diaspora réunionnaise. Ce qui fait dire à Ayub Ingar que « l’attractivité réelle de l’île va bien au-delà du réseau familial ou amical ». Les actions de promotion et de communication semblent avoir payé.

Concernant la clientèle étrangère (européenne et de l’Union européenne), elle représente 19.800 touristes, soit une baisse de 17,6% par rapport à 2008. « C’est la traduction de la crise économique internationale, avec des budgets plus serrés alloués aux vacances. Les voyages lointains, sous-entendus plus chers, sont les premières victimes de la crise ». Sur ce marché européen, La Réunion est de plus une destination très concurrencée qui doit redoubler d’effort en termes de promotion et de communication. Malgré la baisse de fréquentation, on peut constater une progression de 29% de la clientèle allemande.
Dans l’océan Indien, l’île Maurice a fourni 20.300 touristes à La Réunion en 2009, soit une baisse de 2,3%. Pour capter un marché potentiel de 226 millions d’euros (tourisme intérieur de Maurice), l’IRT a lancé fin 2009 une campagne publicitaire baptisée “La Réunion irrésistible voisine”.
« Pour ce qui est du marché australien, les chiffres ne sont pas suffisamment représentatifs, compte tenu de l’ouverture récente de la ligne par Air Austral (avril 2009) », indique Pierre Vergès. L’IRT y mène des actions de promotion et de communication depuis avril 2009. L’Australie est le seul pays ne nécessitant pas de visa pour voyager vers La Réunion.

Le tourisme reste en majorité affinitaire en 2009 avec 222.800 personnes, en progression de 12,6%. Vient ensuite la clientèle d’agrément de 143.300 personnes (en visite uniquement pour découvrir l’île) en progression de 5,2%. Le tourisme d’affaire attire 41.000 personnes, en baisse de 17,8%.
En parallèle, l’hébergement chez les parents et les amis progresse de 8,6%, au contraire de l’hébergement à l’hôtel en baisse de 7,1%. Les hôteliers enregistrent cependant un taux d’occupation annuel de 69%. Mais la tendance est semble-t-il aux économies. Les locations et meublés de tourisme progressent d’ailleurs de 35%, hausse de 4% pour les gîtes et villages vacances. Peut-être parce que la part des familles de 3 à 5 personnes a progressé de 26%.

Un touriste est resté en moyenne 16 jours à La Réunion, contre 17 jours en 2008. Chaque ménage dépense en moyenne 1.248 euros pendant son séjour. Les recettes extérieures s’élèvent à 336,5 millions d’euros, soit une baisse de 2% par rapport à 2008. « Le tourisme conserve sa position de premier produit export de La Réunion avec un montant des recettes extérieures supérieures de 36,7% à la valeur de l’ensemble des exportations de La Réunion évaluées à 246 millions d’euros ».
L’IRT compte maintenant sur la construction de 8.000 chambres supplémentaires pour l’hôtellerie classée et l’assouplissement de la délivrance des visas pour renforcer la fréquentation touristique.

EP


La Réunion, deuxième dans l’océan Indien

L’île Maurice enregistre une baisse de fréquentation de 6,3% par rapport à 2008. Madagascar enregistre une chute de sa fréquentation de 54,8%. L’archipel des Seychelles enregistre une baisse de 1%. La Réunion conserve sa deuxième place dans la zone océan Indien et la progression de sa fréquentation touristique est la plus importante de l’océan Indien (+6,4%). Pourquoi ? « La Réunion a bien résisté à la crise et à la concurrence des autres destinations, devenues plus agressives au niveau des coûts. En trois ans, malgré une conjoncture économique morose, l’équipe de l’IRT a réussi à redonner une image positive à la destination et à gagner la confiance des touristes », affirme l’IRT.


Kanalreunion.com