Economie

45 millions d’euros d’investissements au Port

Contribution importante d’une collectivité locale à l’activité économique

Manuel Marchal / 24 juillet 2009

Hier, la Mairie du Port a présenté un grand chantier qui va être lancé : l’extension de l’hôtel de Ville. Cet investissement de 8,5 millions d’euros s’inscrit dans une programmation comportant au total 45 millions d’euros réalisés sous la maîtrise d’ouvrage de la commune. Cette contribution importante en période de crise rappelle que les élus réunionnais n’ont pas attendu que l’État propose un plan de relance. Ces 45 millions d’euros soulignent une nouvelle fois la violence des attaques contre les élus proférées par des adversaires politiques de la Région lors de la visite de François Fillon, et la complaisance de ceux qui ont laissé faire ces graines de dictateurs.

À ceux qui n’ont aucune honte à affirmer que les élus ne font rien, et à ceux qui relaient complaisamment ces attaques anti-démocratiques qui restent à ce jour impunies par l’autorité publique, la Mairie du Port apporte un cinglant démenti.
Hier en effet, à quelques jours de la réunion en Préfecture des acteurs de la commande publique, la commune a présenté son plan pluriannuel d’investissement lancé cette année au terme de plusieurs années de préparation. Ce sont 45 millions d’euros qui seront injectés dans l’économie réunionnaise par la commande publique issue de la Mairie du Port. Dans la cité maritime comme dans d’autres collectivités, ces chantiers s’inscrivent dans une dynamique lancée depuis plusieurs années. Il s’agit d’anticiper la croissance démographique, et de moderniser les infrastructures. Grâce à cet esprit d’anticipation, le secteur du BTP est assuré de bénéficier de commandes, et cela sans attendre que l’État ait lancé son plan de relance.
Le projet de l’extension de l’hôtel de Ville illustre cette dynamique. C’est en 2001 qu’a été lancé le concours de maîtrise d’œuvre, puis en 2005 ont eu lieu les premières consultations d’entreprises. Après une consultation infructueuse, les études ont été relancées en 2007. C’est en ce moment que sont lancés les appels d’offres. Après analyse des propositions des entreprises, les travaux doivent être lancés au mois de novembre pour une livraison en août 2011.
D’autres gros chantiers en sont à un stade encore plus avancé. C’est par exemple le cas de l’extension de la station d’épuration du Syndicat intercommunal d’assainissement Port-Possession (21 millions d’euros), l’aménagement du littoral Nord (1 million d’euros)…
Sur cette somme de 45 millions, 17 seront dès cette année injectés dans l’économie réunionnaise, ce qui montre une augmentation régulière des dépenses d’équipement de la Ville (10 millions en 2007, 14 millions en 2008). La part de l’investissement dans le budget communal atteint plus de 30%.
La plupart de ces investissements sont financés par les fonds propres de la collectivité. Les subventions intervenant à hauteur de 6 millions d’euros.
À quelques jours de la rencontre à la Préfecture des acteurs de la commande publique, la conférence de presse de la Mairie du Port vient confirmer l’ampleur de la manipulation visant à attaquer les collectivités pendant la visite du Premier ministre. Car dans le discours préparé à l’attention de François Fillon, quelqu’un avait tenté de faire endosser par le Premier ministre des propos selon lesquels l’État serait le seul à agir !

Manuel Marchal


Pourquoi tenter de faire endosser au Premier ministre une attaque contre les collectivités locales ?

Souvenons-nous, ce 9 juillet 2009, voici un paragraphe qui avait été glissé dans le discours proposé au Premier ministre :

« Dans cet effort collectif, l’État ne saurait être le seul à s’engager. Je souhaite m’adresser aux collectivités territoriales pour leur demander d’apporter leur contribution en relançant les projets qui ont été différés. Je veux leur dire : repousser tous les projets ne résoudra pas la crise, mais l’accentuera ! Car c’est autant d’activités en moins pour les entreprises et les salariés. Pour faire face au ralentissement économique, l’État a, quant à lui, fait un choix clair : accélérer les investissements ».

François Fillon a déjoué la manipulation au dernier moment en refusant de lire ce paragraphe. Hier, en annonçant un plan d’investissements de 45 millions d’euros sans attendre les réponses définitives de l’État dans le cadre du plan de relance, la commune du Port illustre l’implication des élus réunionnais pour apporter des solutions aux entreprises confrontées à la crise. Pourquoi donc certains n’ont reculé devant aucun scrupule pour tenter de faire endosser par le Premier ministre une telle attaque contre les collectivités locales ?


Kanalreunion.com