Economie

64 millions de pauvres en plus !

Effets de la crise économique

Sanjiv Dinama / 29 janvier 2010

Les effets de la crise économique internationale pourraient plonger 64 millions de personnes supplémentaires dans une extrême pauvreté en 2010, avertit un nouveau rapport. Le PIB mondial a reculé de 2,2% en 2009. Le volume des échanges mondiaux a accusé une baisse spectaculaire de 14,4% en 2009. Ce recul pourrait être lourd de conséquences, avertit la même source. Notre île est également lourdement touchée par la crise car on compte aujourd’hui 125.374 demandeurs d’emploi. Il est essentiel pour La Réunion de se diriger vers les nouveaux secteurs créateurs d’emplois.

En dépit d’une reprise de la croissance du PIB, quelque 64 millions de personnes supplémentaires seront « acculées à la misère, en vivant avec moins de 1,25 dollar par jour, à cause de la crise », indique le rapport 2010 sur les perspectives économiques mondiales de la Banque mondiale (BM).
« On ne peut malheureusement pas s’attendre à une reprise miraculeuse après une crise aussi grave, car il faudra des années pour reconstruire les économies et redresser la situation de l’emploi », souligne Justin Lin, économiste en chef et premier vice-président de la BM pour l’Économie du développement, ajoutant que les pauvres seront durement touchés.

Des années pour éponger les pertes économiques

D’après la même source, les pays les plus pauvres pourraient avoir besoin de 35 à 50 milliards de dollars de ressources supplémentaires rien que pour financer les programmes sociaux mis en place avant la crise.
Malgré le retour à une croissance positive, il faudra des années pour éponger les pertes économiques déjà essuyées, note encore le rapport.
Les marchés financiers sont encore déréglés et le chômage élevé continue de freiner la demande, estime-t-on.
Le PIB mondial a reculé de 2,2% en 2009. Le volume des échanges mondiaux a accusé une baisse spectaculaire de 14,4% en 2009.
Les auteurs du rapport s’attendent à une baisse des apports d’IED (Investissement étranger direct), qui avaient représenté 3,9% du PIB des pays en développement en 2007, à 2,8 ou 3% environ de leur PIB à moyen terme.
Ce recul pourrait être lourd de conséquences, avertit la même source, l’IED représentant jusqu’à 20% du volume total des investissements en Afrique subsaharienne, en Europe, en Asie centrale et en Amérique latine.

Se diriger vers de nouveaux secteurs économiques créateurs d’emplois

Rappelons que notre île compte 125.374 demandeurs d’emploi, chiffre officiel relevé par les services de Pôle Emploi au 31 novembre. Cette donnée révèle encore une fois la gravité de la crise.
Il est essentiel pour La Réunion de se diriger vers les nouveaux secteurs créateurs d’emplois. Le 100.000ème chauffe-eau solaire a été installé à La Réunion fin 2009. Avec la création d’un Fonds de garantie par la Région, l’objectif est d’atteindre 100% des foyers réunionnais équipés d’un chauffe-eau solaire.

Pour l’année 2009 par exemple, 10.000 chauffe-eau solaires ont été installés à La Réunion. Ces installations ont généré un véritable secteur économique : environ 60 entreprises interviennent dans le domaine de l’installation et de la maintenance, dont près de 25 artisans. Cela représente des centaines d’emplois. La tendance laisse à penser que le marché continuera à se développer au cours des années à venir car l’objectif est d’équiper 100% des ménages réunionnais d’un chauffe-eau solaire.
Avec la création du Fonds de garantie “STARTER-SOLARIS”, La Région Réunion propose avec ses partenaires de permettre aux ménages les moins favorisés de s’équiper d’un chauffe-eau solaire pour des mensualités de l’ordre de 10 euros/mois. Ainsi, 15.000 chauffe-eau solaires devraient être installés chaque année et des technologies émergentes devraient commencer à s’implanter : froid solaire, chauffage solaire des habitations…
De même que le mot d’ordre d’autonomie énergétique pour 2025 lancé en 1999 par le président de la Région va permettre non seulement de réduire les émissions de C02 et lutter ainsi contre le réchauffement climatique mais également de créer les emplois dans de nouveaux secteurs économiques.

Sanjiv Dinama


Kanalreunion.com