Economie

Aggravation d’une crise sans précédent

Partout le même message

Témoignages.re / 27 septembre 2011

Tous les organismes internationaux comme l’OCDE, la CNUCED, la BCE ou encore le FMI annoncent des chiffres alarmants pour 2011 et 2012 dans le monde, particulièrement en Occident et dans la zone euro.
A La Réunion, la situation économique et sociale continue de se dégrader.

« Dans les économies développées frappées par la crise, en particulier aux États-Unis, le passage de relais de la demande publique à la demande privée prend plus de temps qu’anticipé. De plus, les problèmes de dette publique et du secteur bancaire dans la zone euro se sont révélés beaucoup plus tenaces que prévu », indique le rapport du FMI.

La décélération est particulièrement nette aux États-Unis et dans la zone euro. Pour ce qui concerne les pays émergents, les statistiques prévoient certes un tassement. Les experts n’écartent pas la récession en Occident pour l’année à venir.

Un chômage plus important dans le monde

Depuis « la grande récession » de 2008-2009, plus de 200 millions d’individus sont au chômage dans le monde. Un record. Et les trois quarts des 30 millions de chômeurs supplémentaires sont apparus dans les pays « avancés ». Le phénomène s’annonce durable.

La crise de la dette s’aggrave dans la zone euro, où les tensions financières s’accentuent dans les pays avancés et où la publication des chiffres décevants laisse entrevoir une situation mondiale plus difficile que prévu, en particulier dans les pays avancés. Si, dans les pays émergents, les perspectives de croissance sont plus encourageantes, ces pays sont néanmoins confrontés à des tensions inflationnistes, une forte croissance du crédit ou bien encore à la montée des déficits courants.
Dans l’immédiat, l’une des principales menaces planant sur la reprise est le surendettement des pays avancés. Aux États-Unis, les ménages surendettés restent peu enclins à consommer et ont besoin qu’on leur vienne en aide. En Europe, les dettes publiques continuent de s’aggraver.

Par exemple, dans l’État du Massachusetts situé au Nord-Est des États-Unis, un constat lourd de conséquences vient d’être fait par les médecins des urgences du grand hôpital de Boston. 18% des enfants de moins de trois ans présentaient un poids insuffisant par rapport à leur âge. Depuis 2007, au commencement de la crise économique dite des « subprimes », le pourcentage ci-dessus atteste l’impossibilité d’un nombre croissant de familles américaines à nourrir de façon suffisante leurs enfants qui était déjà de 12%.

L’accentuation des tensions sociales

Selon le rapport du FMI, des tensions sociales sont perceptibles en de nombreux points de la planète et pas seulement dans les pays soumis à des plans d’ajustement rigoureux. Au niveau mondial, le chômage atteint des niveaux record et menace de s’inscrire dans la durée, en particulier chez les jeunes.

Plusieurs éléments s’y entremêlent : la persistance d’un niveau de chômage élevé, notamment chez les plus jeunes ; l’austérité budgétaire qui entame les protections sociales ; l’injustice apparente où l’on semble privilégier le financier au détriment de l’Homme de la rue, et des antécédents de croissance qui, dans de nombreux pays, ont surtout profité aux couches aisées de la société.

Cette situation économique et sociale n’est pas sans conséquence pour La Réunion. En effet, les derniers chiffres publiés par l’INSEE montrent une inflation qui continue de progresser, un chômage de plus en plus important (148.000 demandeurs d’emploi) et une situation sociale qui continue de se dégrader.
La lutte doit aujourd’hui continuer en priorité aux côtés des plus démunis qui sont les premières victimes de la crise.

Sanjiv Dinama


Kanalreunion.com