Economie

Aide à la création d’entreprise

Le Projet Initiative-Jeune, volet création

Sanjiv Dinama / 12 mai 2010

Le Projet Initiative-Jeune, volet création (PIJ création) a été mis en place en 2001 par la Loi orientation pour l’Outre-mer (LOOM) afin de soutenir les créateurs d’entreprises de moins de 31 ans en leur attribuant une aide en capital. Afin d’évaluer le PIJ volet création, la DTEFP de La Réunion a fait réaliser, en 2009, une enquête sur la survie des entreprises créées grâce à ce dispositif en 2004 et 2005. Il ressort qu’après 4 ou 5 ans, 64% des bénéficiaires aidés dirigent toujours leur entreprise. Les entreprises encore en activité en 2009 emploient 1.350 salariés.

Les 1.378 créateurs d’entreprises réunionnais, aidés financièrement par le dispositif PIJ création en 2004 et 2005, sont majoritairement des hommes. Ils ont, pour la plupart, entre 25 et 30 ans (âge limite pour bénéficier du dispositif) et une expérience professionnelle antérieure.
Ils ont créé des entreprises individuelles, plutôt dans le secteur des services. L’aide financière du dispositif PIJ représente une part importante du financement et a souvent été un élément déclencheur de la création.

Après 4 ou 5 ans, 64% des bénéficiaires aidés dirigent toujours leur entreprise. Ce taux de pérennité est plus important lorsque le créateur possède une expérience professionnelle antérieure et une formation plutôt qualifiante. Il est aussi plus important pour les entreprises de la production et du BTP.

Les cessations interviennent principalement dans les deux premières années d’exercice et résultent souvent d’un manque de chiffre d’affaires et de problèmes de trésorerie.

Les entreprises encore en activité en 2009 emploient 1.350 salariés et ciblent principalement le marché des particuliers. Leur chiffre d’affaires reste globalement faible. La moitié de ces entreprises a investi au cours de leur dernier exercice.

Le nombre de demandeurs d’emploi à La Réunion s’élève à plus de 134.000 individus. Le taux de chômage est le plus élevé à La Réunion comparé aux autres DOM ou à la France. L’âge est un facteur discriminant face à l’emploi. Le taux de chômage des jeunes (moins de 25 ans) est toujours très élevé (51,1%). Ce taux n’a connu aucune diminution.

Les limites d’un modèle

Il est aujourd’hui urgent d’agir pour créer des emplois à La Réunion et en particulier pour les jeunes. Il faut donner du travail aux jeunes, d’autant plus que les 18-25 ans n’ont pas droit aux minima sociaux et à des dispositifs d’insertion spécifiques.
Les jeunes se sentent dévalorisés. La plupart tombent dans la fatalité. Etre jeune aujourd’hui, c’est être mis à l’écart. Alors que la jeunesse constitue l’avenir du pays.
Le modèle décidé et instauré à La Réunion a eu ses bons côtés : avancées techniques et sociales, hausse du niveau de vie...
Mais les côtés pervers, eux aussi, sont déclarés et montrent les limites de ce modèle :
Taux de chômage le plus élevé de France et d’Europe qui touche en particulier les jeunes, un taux d’illettrisme très important, des filières non adaptées, et cela à tous niveaux, universitaire comme professionnel, cherté de la vie, la pauvreté est le quotidien de la population (1 Réunionnais sur 2 vit en dessous du seuil de pauvreté)...
Il faut aujourd’hui changer nos regards et se tourner vers un avenir digne de notre pays et de nos avancées.

Sanjiv Dinama


Kanalreunion.com